750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Caperdonich 1968/2005 "What Else".

Comme vous le savez probablement, Caperdonich est une distillerie éteinte.

Vous le savez probablement aussi, deux de ses alambics sont désormais chez nous, eeettt ouais! Chez Belgian Owl.

En réalité tout le matériel a été dispersé à travers le monde, par exemple le réservoir d'eau est chez Wolfburn.

Caperdonich. Béquille de Glen Grant, ou merveille méconnue du Speyside?

Construite en 1898 dans le but de soutenir la distillerie mère, elle fut injustement connue sous le nom de Glen Grant 2. Il faudra en effet attendre 1977 avant qu'elle soit reconnu sous son nom définitif.

Mais comme l'histoire est bien connue, après la forte demande de la fin du 19ème, la chute au début du 20ème fut un coup dur pour elle.

Par chance, le propriétaire continua à se servir des fours, de l'air de maltage et des entrepôts.

Les alambics quant à eux se turent jusqu'au milieu des années '60, lorsque la demande venant de l'Italie relança la production de single malt, ce qui eu pour conséquence le doublement des alambics.

Enfin en 2001 Pernod Ricard met la main sur la distillerie et en 2002 cesse les activités définitivement, car les bâtiments sont désormais rasés.

Forsyth, une entreprise de chaudronnerie a fait l'acquisition du terrain, en vue d'une extension de la société en 2011.

Les deux autres alambics sont destinés à être réutilisés à Falkirk, qui a pour objectif de produire un whisky dans l'esprit d'une autre distillerie disparue, Rosebank.

En attendant de pouvoir goûter au nouveau Belgian Owl ainsi qu'au futur Falkirk, il me reste à découvrir celui-ci.

 

  • Caperdonich 37Y Duncan Taylor 'Lonach', 1968/2005, 41,5%

Nez : Après l'avoir laissé se poser bien au fond du verre durant une demi heure, la pomme a presque envie de pousser le couvercle que j'ai placé au sommet du glencairn. C'est très fruité et sucré. C'est très parfumé et crémeux à souhait. Il y a du miel et une belle fraîcheur mentholée. Une touche de banane trop mûre. Probablement de la guimauve. Des pâtes de fruits naturelles, c'est magique. Dans le verre vide du gingembre et un parfum floral.

 

Bouche : Douceur et richesse. Une vanille onctueuse. L'aspect fondu du bois, des fruits, du miel et d'épices que berce une tendre amertume. A que c'est bon, si je pouvais seulement être le propriétaire de cette bouteille.

 

Finale : Apaisante, avec quelques épices douces. Retour d'une pomme bien fraîche. Feuille de menthe, je veux dire rien à voir avec l'odeur de la menthe, lorsqu'on goûte une feuille le côté végétal domine l'aspect frais. Tout cela tranche bien avec le nez et la bouche et on évite ainsi le côté écœurant de certains whiskies fruités et monolithiques. Pour finir avec l'amertume du thé.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article