750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Ze Peat.

La tourbe, doux parfum pour les uns, répulsif à belettes pour les autres!

La tourbe, certainement une odeur unique dans les produits de consommation.

La première fois que j'ai eu un Ardbeg Ten sous le nez, l'odeur m'est restée gravée dans le cerveau durant plusieurs jours et il me suffisait d'y songer pour qu'elle semble réapparaître.

Lors de la dernière phase du maltage de l'orge, les distilleries traditionnelles utilisaient ce qu'elles avaient sous la main et à perte de vue, de la tourbe.

Le séchage apportant alors un parfum qui ne quittera plus le whisky.

La tourbe résulte de la décomposition de végétaux dans un milieu très humide et quasi dépourvu d'oxygène, merci Jamy!

Elle est découpée en une espèce de brique allongée, mise à sécher et brûlée bien que celle-ci a plutôt tendance à se consumer qu'à réellement brûler. De ce fait elle dégage beaucoup de fumée et une odeur bien spécifique.

Cette odeur provient des phénols qui en résulte. Ceux-ci sont calculés en 'PPM', c'est à dire la quantité de particules de phénols par million de particules.

Les tourbières sont des milieux naturels qui bien que très acides, hébergent une faune et une flore riche en espèces menacées. Elles se forment sur des milliers d'années, pensez-y lorsque vous sirotez votre Islay ou autre.

Il est bon de savoir qu'il y a une différence entre les ppm annoncés par les distilleries, qui sont calculés sur base du malt et les ppm réellement contenus dans l'alcool à la sortie de l'alambique.

D'une distillerie à l'autre cela varie mais disons qu'en moyenne le distillat contient 50% des ppm contenus dans le malt.

La puissance du goût est liée à la période d'exposition, entre une 1 heure et 48 heures, au delà de quoi le grain est saturé et il serait inutile de poursuivre.

Les ppm vont avoir tendance à diminuer au fur et à mesure du vieillissement du whisky, ce qui a pour conséquence que beaucoup d'entre eux seront consommés à un âge allant de 3 à 10 ou 15 ans. Ce qui n'empêche que l'on trouve des whiskies tourbés bien plus vieux.

Pour ma part j'apprécie les deux, un peat monster ou un whisky plus sage et plus complet.

Je trouve que la combinaison entre la tourbe et des fûts riches de sherry, de porto ou autres, très intéressante. J'en ferai une note de dégustation plus bas, avec un des meilleurs dans cette catégorie à mon humble avis.

Avant cela voyons quels arômes apporte la tourbe:

Dans un premier temps elle peut-être terreuse, fumée, iodée ou médicinale, disons qu'il s'agit du premier nez.

Ensuite vous trouverez peut-être une déclinaison de mousse, de sous bois, de feu de bois ou de tourbe, ou même du poisson ou de la viande fumée comme pour le trop peu connu Benriach Septendecim.

Ce second nez est parfois accompagné d'une touche maritime plus ou moins importante ainsi que de souvenir de la pharmacie de maman. Bien des personnes a qui j'ai fais renifler un Laphroaig Quarter Cask m'ont décrit les couloirs d'un hôpital.

Vous aurez parfois du cuir, du caoutchouc brûlé, de l'asphalte dans les cas extrêmes.

Bien entendu le vieillissement en fût apporte à son tour des arômes propres à chacun.

En voici un qui m'a laissé un souvenir très agréable.

 

  • Kilchoman Port Cask Matured O.B. 55%. Vintage 2011, Bottled 2014. Cask type, Ex-Ruby Port. Number of bottles 6000.

 

Nez : Fumée de foin, fruité, cacao, café moulu. Crémeux, doux. Fudge. L’eau donne du caoutchouc, le pneu brûlé. Du citron dans la fraicheur. Baies noires. Très fondu, fraise.

 

Bouche : Puissant, intense, tourbé, fudge. Vineux. L’influence du porto est légère.

Parfaite. Cassis, groseilles. Très dilué, il donne de l’echinacea.

 

Finale : Céréales, tourbée, un peu minérale. Mmmmmhhhhh riche et fondue.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article