750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Un whisky belge

 

Cette petite escapade Taïwanaise m'a donné l'envie de faire un mini tour d'horizon des whiskies du "Monde".

Charité bien ordonnée commençant par sois même je vais m'attaquer à un whisky belge, The Belgian Owl.

Et il faut le constater d'emblée, sans vouloir se la péter, c'est un whisky qui est apprécié. Tout d'abord par Jim Murray, qui va accrocher au tableau des récompenses près de la moitié des prix, dans sa célèbre bible du whisky.

Belgian Owl, c'est le rêve d'une personne, Etienne Bouillon, c'est aussi le fruit de la terre de Hesbaye, en région Liégeoise.

La ferme où est installée la distillerie est entourée des champs où pousse l'orge. Un orge de printemps, récolté en juillet-août et qui sera malté à la malterie du château de Beloeil.

Tout le processus de production est réalisé sur place. Le Mash-Tun et le Wash-Back sont en inox. La fermentation est d'une durée de 72 heures.

Ensuite la distillation, qui est réalisée depuis 2013 dans les alambics de la défunte Caperdonich écossaise.

Des alambics datant de 1898, d'une capacité de 10.500 litres pour le plus grand, ce qui devrait avoir un impact sur la production, sur la possibilité de vieillissement également je l'espère.

Car jusqu'à présent, Belgian Owl ne produit que des whiskies jeunes et très jeunes. Il est également possible de se procurer une version "Not Aged".

Le vieillissement se fait en fûts de bourbon américain, en first-fill pour presque tous.

Pour le moment la distillerie a produit 33 versions de son single malt, allant du 3 ans à un 80 mois, donc plus ou moins 6,5 ans.

Le degré d'embouteillage va de 46% à 76,5% pour une version 4 ans.

Les premières bouteilles datent de 2007 et la cotation est variable chez les amateurs, mais tiens une bonne moyenne et la qualité est relativement stable.

Il faut dire que la prise de risque n'est pas énorme, car on ne compte que deux versions en ex-Glendronach Casks et une version sherry de second remplissage âgée de 5 ans.

Pour ce qui est du prix, nous tournons autour des 50 euros la bouteille de 50cl.

Je crois qu'il y a une certaine demande, car jusqu'à présent la production était relativement faible, mais il reste facile d'en trouver, il y a d'ailleurs une liste des points de vente sur le site officiel.

Ce que je souhaite à cette maison, c'est de se démarquer encore plus des autres whiskies belges, par une maturation plus longue, le climat le permet largement et j'espère qu'elle lui conférera la complexité en bouche qui lui manque encore.

Je peux encore ajouter qu'il est possible de réserver un fût, les "Private Angels", ou d'acheter un portion de fûts que vous déciderez de laisser vieillir dans les chais de 3 à 5 ans.

Voici ma dégustation.

  • The Belgian Owl 3Y. O.B. 46% Bottle code L010913.

Nez: Fruité et floral à la fois. Du miel, de la vanille, crème brûlée au caramel. Très beau nez.

Bouche: Attaque épicée, vanille intense, crème coco. Florale. Très enveloppant. Vraiment bon.

Finale: On garde tout du nez et de la bouche et on continue, sans être monotone. Longueur tout à fait honorable.

Un whisky belge
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alba Clann 19/04/2016 21:42

Je serais très curieux de pouvoir gouter ce whisky. Que pensez-vous du Lambertus de la distillerie Radermacher, ils ont un single malt vieilli en fut de tequila ?

Seb.whisky 19/04/2016 21:59

Bonsoir,

En réalité je n'en sais trop rien. Lambertus est plutôt un whisky que l'on trouve dans les grandes enseignes. Je peux essayer d'en trouver ça doit coûter dans les 35euros. J'ai goûté Goldlys qui est correct sans plus, Carolus et Duvel bof bof. Vraiment ça n'engage que moi, mais pour le moment Belgian Owl est largement au dessus du lot.