750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Fercullen - by Powerscourt Distillery Ltd

Powerscourt Distillery est implantée sur un domaine dont la trace remonte au 9ème Siècle.

Entre plaines et profils montagneux de Wicklow et le village d'Enniskerry pensé par l'architecte Frederick Darragh au 17ème, à la demande de Sir Richard Wingfield, à qui la Reine Elizabeth I avait offert le domaine voisin.

Mais FeraCulann fut d'abord la terre des O'Toole et des O'Byrne, avant d'être conquise par les normands LePoer, qui firent construire le château.

C'est en 1961 que la propriété sera vendue par le 9ème Vicomte de Powerscourt à la famille Slazenger.

 

Le concept de la distillerie actuelle va naître en 2015.

L'année suivante la société fondatrice sera constituée de la famille Slazenger, la famille Pierce, ainsi que de Gerry Ginty et Ashley Gardiner.

En 2017 la société obtient la permission d'exploitation et démarre les travaux dès janvier 2018.

L'activité locale était à l'origine déjà tournée vers la culture de céréales. Le vieux moulin à eau sera donc rapidement au cœur des installations de la distillerie développée initialement par la famille de chaudronniers Forsyth.  

Entre temps elle aura réussi à s'attacher les services du maître distillateur et maître de chai Noel Sweeney, qui fort de ses dizaines d'années d'expérience, avait entamé sa carrière dans l'industrie du whiskey chez Cooley, en tant que contrôleur qualité.

C'est aujourd'hui lui qui intervient à chaque étape de la production, de la maturation, ainsi que de l'assemblage. Il est par ailleurs l'un des deux master distillers irlandais à avoir été intronisé au Whisky Hall of Fame de Whisky Magazine. 

Les premiers essais de distillations se dérouleront en juin, le premier fût sera rempli en août et le projet officiellement lancé en novembre, lors du Whisky Live de Dublin.

 

2022, sera quant à elle l'année de la consécration, avec la mise sur le marché de leur premier whisky 100% maison.

 

En terme d'équipements, la distillerie possède trois silos de 30 tonnes, un mashtun de 2,5 tonnes, ainsi que des cuves de fermentations allant de 12.500 litres à 26.000 litres, le tout en inox.

Trois Pot-Stills, 13.500 / 8.500 / 5.500 litres.

La capacité annuelle est de maximum 1 million de litres d'alcool pur, de Single Malt ou de Pot Still Irish Whiskey.

La capacité de stockage est estimée à 5.000 fûts.

Depuis 2019 le site possède un centre d'accueil qui contient 6 salles de dégustation, une boutique, ainsi qu'un lieu de petite restauration.

Passons à la dégustation d'une grande partie de la gamme disponible en Belgique, puisque la marque est désormais importée par Munros SRL.

  • Fercullen 10Y est un whisky de grain réduit à 40%.

Son vieillissement s'effectue intégralement dans d'anciens fûts de bourbon et la finition est réalisée dans des exemplaires de premier remplissage.

Le nez est très doux, miellé et vanillé. Les arômes sont bien marqués, même si nous sommes à la puissance minimale d'un whisky. Pour un 10Y, je retrouve un peu la satisfaction rencontrée avec un jeune Girvan, ça me semble sympa. Nous avons un produit bien beurré, avec des notes de fleurs de bigaradier. L'influence de bons fûts de bourbon est d'une efficacité redoutable.

La bouche est également d'une grande souplesse. Un whisky idéal pour qui découvre cet univers, sans risque de s'abimer les papilles. On retrouve cette texture beurrée à huileuse, avec des notes de maïs, d'orange amère. Il y a toujours cette belle vanille et ce miel éclatant. Franchement ça passe très très facilement.

Je suis encore une fois agréablement surpris par une finale qui ne manque pas de longueur, qui conserve ses qualités aromatiques, avec des agrumes, de la vanille... Elle sera légèrement plus boisée, un bois toasté.

 

Fercullen 14Y est un single malt réduit à 46%.

La maturation s'effectue sur 100% de fûts de bourbon de premier remplissage.

Au nez, je dirais que l'on retrouve une certaine patte et surtout cet apport des fûts de bourbon. C'est un peu plus vif, plus précis, mais la douceur semble toujours bien là. Vanille, miel bien entendu.

La bouche est aussi plus incisive, mais ça passe très facilement et surtout c'est d'une grande densité aromatique. Nous avons un style plus orienté pâte d'amandes. Tout en conservant de la souplesse, la seconde attaque sera bien plus épicée et boisée. Il y a une dose de cannelle qui se développe progressivement, mais également un mélange de fruits, à la fois sur les agrumes, les fruits à noyaux, prunes jaunes.

Sur la finale, les papilles vont rester bien actives, avec des fruits secs en abondance, du bois, de la cannelle, de la cardamome, peut-être un clou de girofle perdu. Mais n'oublions pas le fût de bourbon généreusement vanillé. Des fruits à nouveau, pour un whisky raccord avec sa ligne de conduite. Très bon, mais aussi très accessible pour tous les palais.

Fercullen 18Y est un single malt réduit à 43%.

La maturation est totalement réalisée dans d'anciens fûts de bourbon.

Le nez de l'aîné de la famille fait dans la finesse, la douceur, avec finalement une certaine approche commune avec le grain. Il y a du fruit, du miel, mais c'est plus sec dans l'ensemble, plus straight. Il faudra quelques minutes avant qu'il ne s'ouvre et se montre plus généreux. Il y aura également un peu de cannelle, mais surtout du gingembre bien frais, type ginger-ale. 

Cette bouche est bien fruitée, avec des notes de mangues. Plus vive, avec des épices, du poivre. Cette intensité pour un whisky à 43% me fait penser au style des anciens whiskies, qui ne demandaient pas des volumes extravagants pour apporter de l'intensité aromatique. Il y a un très beau contraste entre le chêne toasté et le caramel. Miel, agrumes douces et ce mélange gingembre cannelle. Oui un whisky mûr, équilibré et qu'il faut goûter afin de passer au-delà du préjugé que l'on pourrait avoir encore une fois vis-à-vis de sa réduction. Vraiment c'est très bon. 

La finale est à l'image de tout le reste et c'est une manière de terminer cette session en apothéose. Du fruit, des épices, un très bel apport du bois. Ce whisky reste généreux jusqu'à la toute fin.

Curieux d'être à l'année prochaine et de tester le 100% Powerscourt Distillery.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article