750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Blair Athol 2006/2015 G&M.

Blair Athol n'est probablement pas la plus connue des distilleries d'Ecosse.

Elle est pourtant née en 1798 de son nom de jeune fille Aldour Distillery, du nom de la rivière d'où provient l'eau qui l'alimente depuis toujours Allt Adour.

Ce n'est qu'en 1825 qu'elle reçoit son nom définitif.

Elle ne connait qu'une période de fermeture depuis sa création, de 1932 à 1949.

Bien entendu elle changera quelques fois de mains mais là aussi c'est relativement limité.

Elle est située à Pitlochry, dans le Perthshire et est aujourd'hui la propriété de Diageo.

Seul cinq pour-cent du distillat est mis sur le marché sous forme de single malt, beaucoup par des embouteilleurs indépendants, comme ici Gordon & McPhail, même si une version 'officielle' a vu le jour dans la collection Flora and Fauna entre 1991 et 1994, il s'agissait d'un 12 ans embouteillé comme les 25 autres de la collection à 43%.

Cette dernière est encore trouvable normalement à moins de 60 euros.

Le reste entre dans la composition de blends dont Bell's.

Pour ce qui est de la version qui nous occupe, elle est vraiment d'actualité car elle a été embouteillée en 2015. Ma bouteille provient de la Maison Demiautte et faisait partie du line-up de la dernière dégustation. Nous étions trois amis sur la même longueur d'onde et nous avons très logiquement décidé de la partager entre nous.

 

Voici mes notes:

 

  • Blair Athol 2006/2015 46% Gordon & McPhail 'Connoisseurs Choice'. Natural colour yes! Non chill-filtered re-yes!

 

Nez : Du sherry, des fruits, des épices, beau trio. Beurre doux. Mandarine. De l'orge toastée.

 

Bouche : C'est au dos de la bouteille, mais c'est vrai, il y a de la figue, de l'orange légèrement acidulée. Du miel et une bonne dose d'amandes. Sucre d'orge. Un tout bon daily dram pour l'été, bien fruité, bien équilibré. Belle présence crémeuse du sherry.

 

Finale : Beaucoup de figues séchées, du poivre sur le bout de la langue. Je valide.

 

Conclusion: Je crois que Diageo ferait mieux de pousser cette distillerie à 10% de production de single malt plutôt que d'inonder le marché de whiskies dispensables.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article