750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

As We Get It: Du très lourd à un prix léger!

As We Get It, versions sans nom, sans âge de chez Ian MacLeod, mais pas sans goût ça je peux vous rassurer.

Whiskies jeunes et vraiment brutes de fûts.

Le premier est un Highlander titrant 65,8%, le second est un Islay à 61,3%.

Non filtrés, pas colorés, des vrais Whiskies de tradition.

C'est très fort, mais est-ce buvable?

 

  • As We Get It Highland single malt NAS. 65,8%

Nez: Waouh un nez comme j'aime, gras avec des fruits confits, il y a des chevaux sous le capot. Je suis un amoureux de ce genre de whisky, typé Tamdhu en super fût de sherry.

 

Bouche: Il peut se consommer tel quel, même pas mal! Bien entendu c'est puissant, mais ça ne va pas vous arracher les molaires. C'est gras et crémeux. Le sherry explose en bouche. Pour moi un whisky plaisir, sans prise de tête. L'apport d'eau va donner un peu de fraîcheur ainsi que du dessert caramel. Des pâtes de fruits.

 

Finale: Il y a des raisins blets, toujours des fruits sucrés sherrysés. De la pêche et de l'abricot en sirop. Ensuite vient une belle sécheresse boisée, avec une touche soufrée. Il y a de la figue en toute fin de bouche.

 

C'est un whisky au plaisir instantané. Il pourrait être plus profond et complexe, mais est-ce son rôle? Est-ce sa volonté? Il est bien à sa place, il propose quelque chose... Quand je vois ce qui est disponible en NAS... Une belle bouteille pour la fête des pères sans aucun doute.

 

  • As We Get It Islay single malt NAS. 61,3%.

Nez: Bah oui c'est tourbé bien vu! Végétal avec de la vanille. C'est relativement sucré. Citronné.

 

Bouche: C'est particulier pour un Islay, la tourbe est reconnaissable, mais il est plutôt floral et de ce genre de profil je suis moins fan, mais c'est personnel. Il me fait penser à un whisky que j'ai goûté à l'aveugle et sur lequel je me suis bien planté, un Laphroaig Straight from de cask de chez Signatory. Tourbé, sucré, comme du lait concentré. Citron confit.

 

Finale: Du citron mais sous forme de confiseries. Plutôt longue bien entendu avec une tourbe sèche.

 

Voilà, globalement une belle expérience de plus, rendue possible par la générosité de Bernard Demiautte.

Merci.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article