750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Asta Morris 'Orkney'

 

  • Orkney 11Y 'Asta Morris' 2007 / 2019. Ex-Bourbon Cask n°AM 131. 367 Bottles. 58%.

 

Nez : Pointe de fumée sur fond de caramel au beurre, ça s'annonce très sympa. Relativement puissant dans un premier temps, il va rapidement oublier le registre caramel, pour se diriger sur des notes bien plus acidulées et amères, issues des agrumes, ou encore de la rhubarbe. Un whisky surprenant jusque là, un profil que je ne connaissais pas encore. C'est amusant, j'ai le sentiment de sentir des ronces fraîchement coupées. Gingembre. Ce nez fait preuve d'une certaine rigueur, il est très tranché, sans concession.  

 

Bouche : Dans un premier temps je retrouve ce caramel au beurre salé, qui tapisse la bouche, une vraie gourmandise que je n'attendais plus vu la direction qu'avait pris le nez. La fumée terreuse et splendide juste ce qu'il fallait pour trancher sur la première impression, un mariage idéal. La puissance est également bien intégrée, ce qui donne du corps à l'ensemble. Le spectre citronné va revenir, mais pas sur le jus, plutôt sur un état de la pelure, presque confite, sans le sucre, ni l'acidité. Une goutte d'eau va accentuer cette sensation, avec cette fois de l'orange de table, ce qui ne rendra l'expérience que plus gourmande.

 

Finale : Retour sur les notes citronnées, citron givré, zestes. Lentement plus calcaire, un genre de pastille Vichy. À nouveau du caramel, de la vanille, ce Orkney est hyper complexe et changeant, impossible de s'endormir dessus.

Par moment je lui trouve une filiation avec le Orkney Signatory Vintage sélectionné par les cavistes Wallons, que j'ai eu l'occasion de tester dernièrement, mais cela n'est pas instantané.

 

En introduction ils se montrent très différents, il sera même difficile à l'aveugle de donner à celui-ci l'étiquette Highland Park, même si cela paraîtra bien plus évident par la suite.

Encore une fois, je préfère de loin ce genre d'expression indépendante aux O.B. bien trop faibles à tous les niveaux... Ce n'est que mon avis.

 

Un Orkney toujours trouvable, mais comme bien des embouteillages de chez Asta Morris, qui sait pour combien de temps.

Prix environ 80€, franchement pour moi ça vaut plus le déplacement qu'un 18Y officiel à 150€.

 

Information non officielle, il se pourrait que l'embouteilleur fasse à nouveau parler la poudre d'ici septembre ou octobre, restez sur radio-whisky pour ne pas manquer ça.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article