750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Asta Morris Caol Ila 2019

Le Retour du Roi

 

  • Caol Ila 7Y 'Asta Morris' 2011 / 2019. Sherry Cask n° AM057. 185 Bottles. 55,9%.

 

Nez : Il sera difficile de ne pas le comparer à la précédente édition. Celui-ci me semble faire preuve d'une plus grande délicatesse. La fumée est bien là, à démontrer son intensité, le fruité est quant à lui plus velouté. Nous avons cette sensation chocolatée, une notion de fruits secs. La tourbe vire à la cendre, il y a des pruneaux. Cannelle, orange amer. Enfin il y a de cette cire d'abeilles, un texture proche du bois vernis. Très franchement ce nez possède pas mal de facettes différentes, qui apparaissent l'une après l'autre, tout en souplesse. Malgré son jeune âge ne soyez pas trop pressés, il va s'ouvrir tranquillement. Bois de santal peut-être également.

 

Bouche : Puissante et huileuse. De la suie abonde, semble fuser de partout. Nous restons sur cette notion de pruneaux et de fruits secs. Par moment nous pourrions presque penser déguster un sherry, la puissance en plus et juste avant qu'une vague légèrement plus salée n'intervienne, de petites notes médicamenteuses. Enfin revient de cette orange, ici un peu plus juteuse. Il y aura encore une présence de réglisse et si l'attaque est franche, le reste du voyage se fera sur une mer d'encre. Café, légèrement chocolaté, cire.

 

Finale : Elle va présenter plus de sécheresse, tout en conservant du fruit. La fumée, sur de la tourbe huileuse, va persister longtemps encore. Nous avons ce parfum de pharmacie qui se diffuse. 

 

Pour faire une analogie avec le monde du jazz, si la version précédente était Ella Fitzgerald, celle-ci est Billy Holiday.

AM055 résonne encore dans bien des esprits ! Il est apparu pour disparaître aussi vite, traqué par les connaisseurs dont faisaient partie les lecteurs du blog. 

 

Il avait été porté à ma connaissance l’existence d'un fût comparable, mais jamais je n'aurais pensé qu'il apparaîtrait aussi rapidement chez nos cavistes, dont de plus en plus de wallons.

 

Le souvenir est encore frais de celui que j'ai qualifié de monstre, mais force est de constater qu'il a eu le temps de faire des petits, tant celui-ci le rejoint à tous les niveaux, avec une certaine élégance.

Voilà qui donnera l'occasion à ceux qui n'y ont pas cru au premier passage de se rattraper, mais cette fois que votre main ne tremble pas, car 185 bouteilles comme celles-ci, c'est très rapidement sold out.

Pour aller vraiment au fond des précisions, j'ai eu la confirmation que l'embouteilleur a déjà reçu plus de pré-commandes que de disponibilités, il n'y aura donc pas de seconde chance.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article