750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Ma2 Elements of Islay

 

Comme tous les embouteillages de la gamme Elements of Islay, celui-ci porte sous cette forme typique faisant penser aux éléments du tableau de Mendeleïev, son nom 'Ma' deuxième du nom.

 

Ce 'Ma' fait référence à Margadale, qui n'est autre que le nom attribué aux versions tourbées de la distillerie Bunnahabhain.

Margadale est en réalité le nom de la région de l'île où se situe la distillerie, c'est également le nom de la rivière et de la colline à proximité.

Pour faire simple, c'est également un titre de Baron accordé depuis 1965 à la famille Morrison, une noblesse non associée à la famille royale, mais accordée comme une reconnaissance de l'implication en politique du premier Baron, le Major John Granville Morrison. 

 

Cette seconde version est âgée de treize ans et a été distillée en 2004. 

Il existe donc deux versions étiquetées Speciality Drinks, mais il en existe également chez Berry Bros & Rudd, une version 1979 embouteillée en 2001, une autre sortie en 2016 distillée en 2005, mais également chez Whiskybroker qui était disponible à l'époque sur le Bladnoch Forum, lorsque Raymond Armstrong en était encore responsable.

Si vous connaissez d'autres versions, n'hésitez pas à partager vos connaissances.

 

  • Ma2 'Elements of Islay' 2004 / 2017. 1st Fill Bourbon Barrels. 55,2%

 

Nez : D'abord cette tourbe immanquablement de Islay. Pas évident de la rattacher à Bunnahabhain, mais typique de l'île. L'influence du fût de bourbon est bien perceptible, des notes précises de vanille, de miel, c'est aussi agréable la simplicité dans le choix du contenant. Crème fouettée. C'est frais avec un apport végétal, surtout l'alcool est dominé par les arômes. La tourbe me donne du tabac de cigare consumé, elle se mélange à quelque chose de plus sucré, plus doux. L'ouverture va amener des notes mentholées.

 

Bouche : Pour qui sait apprécier la simplicité des whiskies tourbés de Islay, c'est un régal. Bien entendu la fumée va dominer de la tête et des épaules, avec ces bouffées de tabac et de cendres. La puissance est au service de l'ensemble, sans problème de ce côté là. Une larme d'eau déclenchera un petit kick épicé et paradoxalement fruité également.

 

Finale : Elle va se faire plus sèche, légèrement amère et particulièrement végétale. La tourbe présente jusqu'à la fin, apportera de la longueur et des volutes de tabac. Cendres. Des fruits secs viennent après l'ajout d'eau.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article