750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Dailuaine 16Y Dewar Rattray.

 

  • Dailuaine 16Y Dewar Rattray. 09-04-1998 / 19-01-2015. Bourbon Hogshead & Sherry Finish. Cask n°5125. 55,2%.

 

Nez : Waouw, une incroyable densité aromatique. Beaucoup de beurre, gras, sucré sur le miel. Biscuit, sucre vanillé. En marge de cela, des fruits séchés, figues. Au nez il me semble que non seulement l'association des deux genres de fûts est une réussite totale, mais également la durée du finish. La pâte à quatre quart. Il se montre également herbal, avec du lait d'amande par dessus. L'apport d'eau ne va pas le changer du tout au tout, mais garnir l'ensemble d'un peu plus de fruits comme la pêche et l'orange.

 

Bouche : La bouche va cadrer totalement avec les avances que nous a fait le nez. Elle est ample, nous retrouvons facilement le miel, le beurre. C'est un whisky plutôt lourd c'est vrai, mais je dirais que c'est un whisky qui a du caractère et qui sans aucun doute mérite plus de visibilité en tant que single malt. L'eau ici va prendre un tournant végétal, s'étirant jusqu'au réglisse. Il devient plus poisseux. Clairement ces quelques gouttes d'eau, rendent la chose encore plus intéressante.

 

Finale : L'aspect cireux est très agréable et accompagne formidablement les arômes fruités.

 

Dailuaine, née en 1851, est la toute première distillerie d'Ecosse à avoir reçu sa pagode, oeuvre de l'architecte Charles Doig, une innovation qui fera son chemin.

La pagode fut installée en 1884 lors d'une première rénovation par le fondateur, William Mackenzie.

Elle restera dans la famille jusqu'en 1916, alors que Thomas Mackenzie son fils meurt à son tour un an plus tôt. Thomas sera également fondateur de la distillerie Imperial.

 

La distillerie sera touchée par deux incendies importants au cours de son histoire, le premier en 1917 emportera la pagode d'origine.

 

Après un passage par le groupe Walker, Dewar, Buchanan, elle sera contrôlée par DCL et par effet de fusions c'est aujourd'hui Diageo qui la fait fonctionner.

 

Il faut compter que 98% de sa production part dans les assemblages dont Johnnie Walker.

 

Il n'y a plus de maltage sur place depuis 1983 et elle possède une usine de recyclage des drêches, à l'usage des distilleries de Diageo dans le Speyside.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article