750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Debriefing de la dégustation "Diageo" à la Barrique.

Comme convenu je vais vous donner un avis sur le Line-Up de cette masterclass.

Je n'ai pas pu être présent, mais il en ira probablement différemment en octobre.

En effet ce mois là, aura lieu la masterclass Bruichladdich. Je ne connais pas la sélection qui sera présentée, mais j'ai un faible pour cette distillerie, bon c'est comme ça je ne cherche pas à l'expliquer.

Avant d'ouvrir mes petits samples, je tiens à remercier la Barrique pour cette collaboration, pour son accueil, en particulier Clément.

Ce n'est pas la première fois que je mets les pieds là bas et je dois dire que la sélection est bien sympa. Vous trouverez quelques bouteilles que j'ai particulièrement aimé, comme le PC12, dont j'ai parlé ici ou l'Octomore -parapluies.html">​ici Kavalan ici avec l'embouteillage de chez Nectar aussi.

Est disponible également toute une sélection de chez Ian MacLeod Dun Bheagan série par exemple.

La démarche est positive et souhaitons que l'espace whisky puisse encore se développer dans le futur, même si cela ne reste qu'une des spécialités du magasin.

Il est possible de se faire plaisir avec d'autres spiritueux et surtout avec une large sélection de vins et dérivés.

Bon venons en au fait. Cette dégustation commentée a rassemblé une trentaine d'amateurs dans la grande salle du bar et voici ce qu'ils ont pu goûter.

Dans l'ordre de ce jour là:

Bon la première chose qui me marque, la couleur. En effet nous retrouvons la même teinte de whisky dans tous les verres. Mhhh il y a du E150, voici l'occasion rêvée de dire que la couleur ne signifie rien au niveau de la qualité ou de la typicité du produit.

1. Bulleit 95 Rye Small Batch:

Nez : Un nez propre au Rye. Des épices douces. Un peu de sirop et de solvant. Du caramel, du cola. Ensuite devient plus floral avec une touche de fruits acidulés.

Bouche : C'est proche du nez. Vanille, solvant, quelques épices (Gingembre et cannelle).

Finale : Longueur correct et sans surprise. Beaucoup d'épices.

Bon rapport Q/P. Bonne alternative à un Jack Daniel's ou des whiskies bas de gamme.

2. Johnnie Walker Blue Label 'blend' 40% Bottle ID5 66094:

Nez : C'est fumé et un peu poissonneux. Léger. Profil principalement épicé mais très fermé.

Bouche : Très grasse, fondue. Chocolatée. ça ne peut déplaire à personne, mais franchement ça ne sort pas du lot.

Finale : Epicée, douce. Retour de la fumée, un peu de bois.

Bah ça tiens la route, mais à ce prix là ce n'est pas pour moi. Whisky qui s'adresse à un publique ciblé, les amateurs de la marque.

3. Dalwhinnie Winter's Gold American and European Oak Casks 43%:

Nez : Des fruits et du miel, la marque de fabrique de la maison. Orange de table, c'est très net. La céréale, un peu comme de la bière.

Bouche : Très fruitée, miellée. Nous sommes toujours sur cette orange, qui partage la place avec de la vanille et du poivre. Le travail est fait, sans grande prise de risque. Un whisky que je verrais plutôt en apéritif, ou pour débuter dans cet univers.

Finale : Totalement sur les arômes de la bouche. Plutôt sèche et amère. Pour un prix raisonnable ma foi, c'est bon.

4. Oban Little Bay Small Casks 43%:

Nez : Plutôt iodé, tirant sur des saveurs citronnées. Ensuite vient de la vanille. Un peu de biscuit au beurre. Une touche de marmelade d'abricots. Objectivement c'est plutôt sympa.

Bouche : Boisée, fruitée. De l'orange, décidément. Une touche de poivre, mais je ne sais pas, il y a quelque chose qui me dérange. Bon désolé je ne suis pas fan.

Finale : Beaucoup d'amertume, c'est gênant.

5. Lagavulin Distillers Edition 1999/2015 Double Matured in Pedro Ximénez Sherry Casks. 43% lgv 4/504.

Nez : Tourbe grasse et viandée. Un côté salé sucré. Zeste d'orange amer, charbon de bois. Caramélisé, avec une pointe de gingembre. L'influence du sherry se devine plus qu'elle ne se ressent. Le tout est relativement crémeux.

Bouche : Camphre, barbecue. Eucalyptus. C'est riche, c'est bon. De la viande séchée et fumée. Par contre je crois que ce n'est pas le whisky de monsieur tout le monde. Il va au delà de la tourbe et prend des risques. Ne le confondez pas avec un Bowmore Devil's Casks, c'est du sherry aussi, mais ils n'ont strictement rien en commun.

Finale : Un vrai Lagavulin avec un petit plus. Très médicamenteuse. Relents de tabac, de chocolat amer. Thé à la cannelle. Un conseil, tâchez de le goûter avant de vous lancer.

6. Talisker Port Ruighe 45,8% Port Cask Finish:

Nez : Pas de doute, nous sommes sur des fûts de porto. Nez quasi identique au Kilchoman Port Cask Matured. Très fruité et doux. C'est confondant de ressemblance. Cerise au marasquin. Tourbé, fumé. Confiture de fraise, vineux. Chocolat à la liqueur. Après un temps, orange et zestes confits.

Bouche : Fort, boisé, fruité. Difficile pour moi de retrouver les marqueurs de Talisker. Un peu étrange certe, mais je ne serai pas aussi sévère que Serge Valentin (71%). Bien tourbé.

Finale : Plus maritime, poivrée. un peu d'amertume. Tourbe. C'est bon, surtout le nez. Jeune et fougueuse, mais dans l'ensemble un affinage réussi. Un peu de raisin muscat et pépins de raisins.

7. Caol Ila Moch 43% :

Nez : Tourbe sèche. Relativement classique pour un Caol Ila. Citronné, fumée de foin.

Bouche : La tourbe est contrôlée, grasse et citronnée. Je ne suis pas certain qu'il puisse remplacer le 12Y. Peut-être qu'il a le cul entre deux chaises, soit par manque de punch ou de complexité.

Finale : Plutôt courte, très douce, légèrement salée. Des baies acidulées. Une sécheresse s'installe tranquillement.

 

Notez que si vous ne perdez pas de temps il est encore possible de demander une dégustation de ces bouteilles, mais vraiment allez-y car la photo parle d'elle même.

 

L'idée me vient de retrouver mes échantillons d'une ou l'autre de ces distilleries, dans des versions plus classiques et de réaliser un petit comparatif... A suivre.

 

Le problème de ces versions pour les cavistes, c'est qu'elles sont très largement diffusées. C'est un peu la démarche du propriétaire de ces distilleries, de répandre son whisky sur le monde. C'est réalisé avec plus ou moins de réussite, un Oban à côté duquel je passe totalement et un Lagavulin qui fait le boulot... Vous êtes votre seul patron, faites vous votre idée et allez goûter ça en vitesse à la barrique.

 

Voilà, merci encore de m'avoir donné l'occasion de participer à ma manière à cette master, c'est vraiment le genre d'expérience que j'aime.

Debriefing de la dégustation "Diageo" à la Barrique.
Debriefing de la dégustation "Diageo" à la Barrique.Debriefing de la dégustation "Diageo" à la Barrique.
Debriefing de la dégustation "Diageo" à la Barrique.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article