750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Springbank 11Y Local Barley

 

  • Springbank 11Y Local Barley 02-2006 / 20-2017. 53,1%. 9000 Bottles.

 

Nez : Ce nez possède son lot de miel, mais je lui trouve beaucoup de fraîcheur citronnée. Sa tourbe se mêle à une brise côtière. La tartine de suie et d'huile est généreuse, peut-être moins que dans la version à laquelle il est impossible de ne pas le comparer, le 16Y Local Barley. Malt et fruits secs, amandes légèrement grillées. Il y a également quelque chose proche du paprika, ce genre d'aromate en poudre et légèrement acidulé. Une belle complexité qui se remarque très progressivement.

 

Bouche : Je retrouve d'emblée le citron, directement suivi d'un impact de cette tourbe huileuse, poisseuse que j'affectionne particulièrement et que je n'imagine pas ne pas retrouver lorsque je déguster un Springbank. J'ai d'ailleurs goûté dernièrement un Port Ellen dont le style était très proche de celui-ci. Il y a d'autres fruits acidulés, il est possible de toucher un peu de vanille et de miel, comme des confiseries. Rien à dire c'est incroyablement bon et abouti dans le genre.

 

Finale : Longue, toujours sur des zestes de citron vert, de la suie tenace. 

 

Plus qu'à attendre la prochaine version.

 

Nose: This nose has a lot of honey, but I find a lot of lemon freshness. Its peat mingles with a coastal breeze. The soot and oil bread is generous, perhaps less than in the version to which it is impossible not to compare it, the 16Y Local Barley. Malt and dried fruits, lightly toasted almonds. There is also something close to paprika, this kind of powdered and slightly tart aroma. A beautiful complexity that is observed very gradually.

Mouth: I immediately find the lemon, directly followed by an impact of this oily, sticky peat that I particularly like and I do not imagine not to find when I enjoy a Springbank. I recently tasted a Port Ellen whose style was very close to this one. There are other acidulous fruits, it is possible to touch a little vanilla and honey, such as confectionery. Nothing to say is incredibly good and finished in the genre.

Finale: Long, always on lime zest, tenacious soot.

More than waiting for the next version.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article