750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Strathclyde Berry Bros & Rudd

 

Distillerie de whisky de grain située à Glasgow, ce sample est un vestige de mon passage au Spirits in the Sky.

 

Construite sur le site d'une filature de coton, elle date de 1927 et doit sa création à Evans Seager, producteur d'alcool blanc de grain à destination des Gins, qui deviendra également propriétaire de la marque Long John. 

Clairement elle ressemble à tout sauf une distillerie, il s'agit plutôt d'une usine de tôle, parcourue de tuyaux.

 

En 1956 elle va changer de mains et surtout en 1957 produire en son sein un single malt qui couru jusqu'en 1975, Kinclaith. 

Celui-ci fut stoppé en vue de produire plus de grain.

 

Aujourd'hui le blé est à l'origine du spiritueux et il en sort quarante millions de litres par an de ses deux alambiques à colonnes.

Le holding Chivas Brothers en a la garde, sous la responsabilité de la société Pernod Ricard. 

 

 

  • Strathclyde 8Y Berry Bros & Rudd 'Berrys' 2005/2014. Bourbon Barrel       n° 106491. 58,7%.

 

Nez : Houlà ça sent l'alcool, genre Grand Marnier ou quelque chose comme ça. Heureusement il se calme rapidement, avec des arômes d'agrumes, citron, mandarine. C'est plutôt limité, ce qui ne me surprend pas vraiment. Jusque là je le préfère à d'autres, produits à partir de seigle. Gras, il n'est pas écoeurant et bénéficie d'une fraîcheur agréable. Un peu de banane verte, d'herbes coupées.

 

Bouche : L'alcool n'est pas trop agressif, l'ensemble reste gras, frais et il est possible de goûter au fût de bourbon. Mais ça reste trop jeune, trop immature, même si franchement ce n'est pas une catastrophe. 

 

Finale : La finale est relativement au point, un soupçon d'épices, de la vanille et surtout la jeunesse s'efface un peu. 

 

Globalement ce n'est pas mal foutu, mais franchement je ne sais pas à qui ce whisky est destiné, presque 70 euros... faudra m'expliquer là !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article