750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Glenfarclas 1979 : Histoire de famille.

 

Glenfarclas, l'une des plus anciennes du Speyside.

Une distillerie associée à la tradition, à l'héritage familiale de John Grant, bien qu'il n'en fut pas le fondateur.

Celui qui accoucha de Glenfarclas, pour la porter jusqu'à sa mort, fut un certain Robert Hay.

 

Elle devient le prolongement de la famille Grant en 1865 et connaîtra pas moins de 22 successions avant d'être confiée à George.

Mais la ferme d'origine produisait déjà du whisky de manière illicite probablement depuis 1790.

Robert Hay ne se précipita d'ailleurs pas pour la rendre légale, il lui fallu plus de dix ans pour demander sa licence.

A sa mort la distillerie fut donc vendue à son voisin, pour la somme de 512 livres sterling.

 

Durant les périodes difficiles du point de vue du marché, Glenfarclas n'a jamais cessé de produire.

A la suite des années '80 elle a donc été en mesure de répondre à une demande en hausse, notamment sur les whiskies âgés.

 

La politique menée envers les embouteilleurs indépendants, refusant entre autre d'indiquer la provenance du single malt, se faisant rare sur ce segment, n'a fait que renforcer l'image de la marque.

 

La qualité de la production étant un second facteur de réussite, aujourd'hui chacun reconnait Glenfarclas, par son goût unique et par la forme fidèle de sa bouteille. 

 

Des fûts de chêne européen de Jerez qui permettent de produire un whisky de qualité constante dans sa gamme classique, grâce à un mélange de fûts de premier et de second remplissage

Les investissements, les innovations, avec la création probable du tout premier cask strength, qui deviendra la version 105 en 1968. 

Le lancement de la gamme Family Casks en 2007.

L'une des premières à ouvrir ses portes aux visiteurs en 1973.

 

Tout ça pour dire que ce n'est pas en se reposant sur ses lauriers que Glenfarclas a obtenu des connaisseurs la reconnaissance qu'elle a aujourd'hui.

Ce qui n'est pas le cas de certaines autres grandes maisons hum hum.

 

Voilà l'exemple d'un esprit d'indépendance au sein d'une famille, qui est devenue un "groupe", sans se faire dévorer au préalable.  

 

Pourtant aujourd'hui la marque vend plus de 700.000 bouteilles par an à travers le monde, à des prix qu'elle maîtrise parfaitement.

Je me souviens d'un 40 ans vendu il y a encore quelques années 250 euros.

Encore aujourd'hui un 25 ans coûte plus ou moins 125 euros.

 

En termes techniques, Glenfarclas, c'est plus de 3 millions de litres d'alcool pur par an, une chauffe directe de ses 6 alambiques donnant du poids à son distillat, afin de contre balancer la richesse des fûts en tanins, en fruits et ainsi apporter un bel équilibre.

Des entrepôts pouvant accueillir 52.000 fûts.

Un malt à 3 ppm, des washbacks en inox et couvercles en bois et une eau en provenance de Ben Rinnes.

 

Fait intéressant, le micro climat est très bénéfique au vieillissement, car contrairement à la plus part des autres distilleries, la part des anges n'est que de 0,05% par an, contre 2,5% en moyenne ailleurs.

 

Vous le comprenez, c'est une distillerie que j'apprécie et que je recommande toujours aux débutants. 

 

Néanmoins aujourd'hui je vais pouvoir tester une version très particulière, j'espère à la suite de ce plaidoyer ne pas être déçu, ce serait vraiment un comble.

 

  • Glenfarclas 22Y Edition N°9 Alexander Graham Bell. 21-12-1979 / 23-05-2002. Sherry Cask. 54%. 1200 bouteilles.

 

Nez: C'est riche, gras, bien fruité et épicé, le ton est donné. Pour les épices je dirais une dominante de curry un peu comme dans les nouilles au poulet, pour les fruits du pruneau, de la fraise, de la figue, le tout compoté, confit à souhait. C'est tout simplement magnifique. Bien entendu il y a du souffre, du caramel, de l'orange.

 

Bouche: Un Glenfarclas dans toute sa splendeur, la puissance en plus. Des fruits rouges en confiture, des figues séchées et caramélisées. Voilà un whisky qui a de la générosité. Une dose importante de tanins, d'épices.  

 

Finale: C'est long sur des notes rassurantes et chaudes de fruits, de bois précieux. Un compagnon pour l'hiver. Probablement pas encore le meilleur c'est dire le niveau.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article