750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Octomore 10.3

 

Son vieillissement a été réalisé durant six ans dans le même genre de fûts que pour le 10.1, c'est à dire american oak, (Jim Beam, Heaven Hill, Buffalo Trace et Jack Daniels), mais également dans le même chai.

L'orge de la variété Concerto provient de la ferme Octomore de James Brown.

Le grain récolté en 2012, a été distillé en 2013.

Voici donc un produit totalement issu du terroir, "Un seul champ, une seule ferme, un seul millésime". Pour les détails, 10.3 c'est 114 ppm, 61,3% et 24.000 bouteilles. 

 

  • Octomore 10.3 "Irene's Field" 6Y. 2013 / 2019. American Oak Casks. 24.000 Bottles. 61,3%.

 

Nez : D'une grande richesse. Du fruit, du miel, du sel et la brise marine. C'est également tellement souple. Bien que différent des maturations en fûts de vins et autre sherry habituellement consacrées aux éditions .3, ces fûts américains n'ont rien envier. Ce côté caramel au lait, associé aux agrumes citronnés, un régal. Crème vanille, pâte d'amandes. La fumée intense bien entendu, mais tellement complémentaire, ouverte aux autres arômes. 

 

Bouche : Puissante mais maîtrisée. La fumée est ample, sur la suie. Du sel, des embruns généreux. Nous retrouvons toute cette richesse des fûts de bourbon et de whiskey. Sirop de maïs, vanille et caramel laiteux, avec à nouveau de cette écorce de citron, une parfaite acidité. Cet Octomore est easy drinkable, c'est presque déconcertant pour un produit réputé aussi extrême. Pour autant l'ouverture va donner un second souffle à la fumée, qui deviendra terreuse, huileuse, profondément Octomore.

 

Finale : Longue, douce, sur une base salée - caramélisée. La terre humide, zeste de citron. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article