750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Arran - Barrel Reserve

  • Arran "Barrel Reserve" First Fill Bourbon Barrels. 43%.

 

Nez : Délicat, avec son rayon de miel, les classiques vanille et amandes. Il faut reconnaître que c'est léger, mais c'est agréable. Il y a des effluves plus fruitées, d'abricot, de fruits du verger. Toutefois il y a déjà une certaine maturité.

 

Bouche : Toute en légèreté, moyennement huileuse. Il y a cette belle présence d'agrumes, de miel, de fruits secs. Je trouve également un style florale, qui donne sur la pivoine. Avec l'ouverture il y a un soupçon d'épices poivrées. La puissance est parfaitement réglée pour en faire un daily-dram qui se laisse déguster hyper facilement. Ça pourrait également en faire un premier whisky, il possède en effet toutes les qualités qui m'ont à l'époque fait apprécier ce breuvage.

 

Finale : Clean, avec une très légère sécheresse. Cireuse de plus en plus. Whisky à déguster en compagnie d'un bon livre, ou d'un bon album de musique, un whisky de fin de journée quand on a besoin de lâcher du lest. 

Isle of Arran, l’île mythique des smugglers, les contrebandiers.

En effet, ses terres difficiles d’accès et fertiles comptaient avant l’arrivée des accises des dizaines de distilleries illégales.

En 1825 il y eu Lagg, mais elle fut arrêtée en 1837, définitivement.

Il faudra attendre 158 ans avant qu’une nouvelle distillerie s’installe à nouveau à Lochranza.

En effet en 1995 un consortium, Isle of Arran Distillers, guidé par Harold Currie, qui avait auparavant travaillé pour le groupe Chivas Brothers, va développer son projet au nord de l’île.

L’endroit est choisi notamment pour la disponibilité de l’eau.

Les travaux vont débuter en 1994 et bien qu’ils furent stopper durant la nidification d’aigles royaux sur le site, une espèce protégée qui désormais est l’emblème de la distillerie, celle-ci sera inaugurée l’année suivante par la Reine Elizabeth II.

C’est en 1998 qu'apparaît le premier jet de celle qui rapidement se fera un nom, un trois ans d’âge en édition limitée.

Bien que sa capacité de production est de l’ordre de 750.000 litres d’alcool pur par an, elle n’a longtemps produit qu’un faible pourcentage de celle-ci.

La distillerie fonctionnera beaucoup au début de son activité sur base de vente de fûts aux propriétaires privés, les Private Casks.

Il y aura avec le temps une quantité impressionnante de versions finies dans toutes sortes de fûts, parfois très originaux, Bourgogne, Brandy, Calvados, Champagne Grand Cru…

Toutefois une partie de ces choix ne furent pas couronnés de succès à hauteur des espérances.

Aujourd’hui la gamme finish comporte encore les versions Sherry, Amarone, Sauternes, Madère et Porto, elle est embouteillée à 50%.

Une version tourbée est également apparue en 2010, avec la série Machrie Moor, dont la première mouture était limitée à 6000 bouteilles et proposée à 58,4%.

La distillerie a désormais pour habitude de proposer des trilogies, dont les volets apparaissent annuellement.

Devil’s Punch Bowl ou Smuggler, des versions vraiment particulières qui sont composées d’une combinaison de fûts qui apportent un plus réel à la gamme officielle standard et ce qui ne gâche rien avec un packaging très réussi.

Justement cette gamme standard est actuellement composée d’une version sans notion d’âge, 10 ans, 12 ans Cask Strength, 14Y, 18Y et l’évolution d’une à l’autre est vraiment saisissante.

En 2009 apparaitra également la gamme Icons of Arran, quatre versions millésimées de 1996 à 1999 intitulées Peacock, The Rowan Tree et The Golden Eagle.

Bref il est difficile d’énumérer toutes ces éditions spéciales, mais elles démontrent une volonté de se diversifier, avec pour objectif à atteindre, proposer des produits de grande qualité.

La marque possède également des blends, Lochranza et Richard Burns ainsi qu’une crème de whisky.

En 2017 la distillerie lance le projet de construction d’un second site de distillation à Lagg, lieu historique pour cette activité avec l’espoir d’augmenter la production de 500.000 litres par an et la marque libère une édition rendant hommage à son maître distillateur James MacTaggart, à l’occasion de ses dix années passées chez Arran, ainsi que ses quarante ans dans l’industrie du whisky.

Ajoutons encore que chaque année ce sont des dizaines de milliers de personnes qui viennent visiter ce site naturel extraordinaire, mais également les deux alambics de Lochranza.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article