750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Bruichladdich

À la poursuite d'un idéal

 

Les vacances sont désormais bien entamées et il est déjà temps de songer aux prochaines sorties, à ces bouteilles qui orneront les étagères de vos cavistes favoris.

 

Sur Islay et chez Bruichladdich en particulier, l'heure était plutôt à la récolte de l'orge, à l'analyse des résultats.

 

Si la globalisation, la mal-bouffe continuent de tirer le prix des matières premières vers le bas, cela entraîne invariablement la chute de la qualité au profit de la quantité.

Toujours plus de nourriture et toujours plus d'affamés à travers le monde, allez comprendre cette logique de destruction de la vie elle même et de son sens ?!

 

Vous le savez, depuis 2001, c'est le chemin exactement inverse que suit Bruichladdich.

Depuis la reprise par Mark Reynier notamment, la distillerie a développé l'idée que le terroir, l'environnement et ceux qui l'exploitent font partie d'un ensemble dans lequel ils sont partenaires et non seulement des clients et des fournisseurs.

Cette mentalité, profitable à la vie sur l'île est un réel retour aux sources du point de vue du confort que cela provoque, mais aussi un formidable bond vers le futur, probablement plus durable, consommer moins, mais consommer beaucoup mieux.

 

Voilà donc bientôt vingt ans, que Bruichladdich développe une gamme bio, locale, ou encore disons raisonnée, ré-introduisant d'anciennes variétés d'orges, certes moins rentables, mais bien plus adaptées au climat si particulier des Hébrides.

Il est désormais venu le temps d'en tirer les premières conclusions, car oui dans le monde du whisky, tout est affaire de patience.

Vous verrez donc bientôt trois nouveaux embouteillages.

 

L'un nommé The Organic 2010, issu de l'agriculture biologique, possède la certification UK Biodynamic Association.

L'orge est cultivé sur les terres de la Mid Coul Farms à Inverness, sur un sol qui est exploité en rotation durant un cycle de sept ans.

Ce qui signifie qu'il n'est pas années après années employé pour les mêmes cultures, ce qui a pour conséquence de puiser toutes les ressources d'une seule strate du sol, sans jamais les reconstituer de manière naturelle, et qui vous l'aurez déduis dans une méthode "traditonnelle" conduit à la nécessité d'apporter des engrais bien souvent chimiques, polluant les sols etc... le cercle dans lequel bien des agriculteurs sont enfermés et duquel il est compliqué de se libérer. 

L'an prochain, cette terre verra paître des moutons ou des vaches, ou pousser des carottes, des haricots ou encore rester en jachère.

 

Récolté en 2009, distillé en 2010 et élevé en fûts de bourbon au minimum huit ans, ce whisky non filtré, non coloré, titre 50%.

Le Bere Barley 2010 quant à lui, provient de cette variété d'orge dont le rendement est de moitié inférieur aux variétés modernes.

Mais ses qualités aromatiques sont parvenues à convaincre la distillerie de poursuivre son utilisation.

Pour avoir testé les éditions précédentes, je suis convaincu que cela a un impact sur le whisky.

Tout est une question de point de vue, mais l'édition Bere Barley était vraiment ma favorite.

La céréale est cultivée sur les exploitations de Weyland & Watersfield, Richmond Villa, Quoyberstane et Northfield Farms, dans les Orcades écossaises, en collaboration avec l'institut d'agronomie.

Vieillissement en fûts de bourbon au minimum huit ans, pas de coloration ou filtration à froid, embouteillé à 50%.

Enfin Islay Barley 2011, issu des fermes Coull, Rockside, Island, Mulindry, Starchmill et Cruach Farms, il est la suite logique qui a conduit Bruichladdich à développer des partenariats avec 18 exploitants sur Islay.

 

Récolté en 2010, distillé en 2011, vieillissement à 75% dans des fûts de bourbon et 25% fûts de vins.

Âgé de six ans, non filtré à froid, non coloré et toujours à 50%.

 

Comme vous pouviez le lire dans l'article d'avril dernier, la zone nommée Shore House Croft, qui borde les bâtiments, est désormais employée à l'expérimentation sur les diverses variétés d'orges.

Un projet qui porte désormais à 60, les variétés cultivées à titre d'expérimentation, sur l'adaptabilité de celles-ci aux conditions climatiques.

 

Le grand projet reste la réintroduction du maltage sur place et l'objectif est fixé à 2023.

Bruichladdich
Bruichladdich
Bruichladdich
Bruichladdich
Bruichladdich
Bruichladdich
Bruichladdich
Bruichladdich
Bruichladdich
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article