750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Kilkerran Single Cask Barolo For The Nectar.

 

De Kilkerran j'ai rapidement apprécié le style, longtemps à la chasse de ses WIP, j'ai attendu avec beaucoup d'espoir sa première version âgée de 12 ans et jamais je n'ai été déçu.

 

Mais qu'y a t-il au delà d'un Kilkerran ? Et bien normalement un Kilkerran Single Cask.

Le caractère propre d'un fût unique, conjuguer à la puissance.

La jeunesse, accompagnée d'une maturation fort peu courue.

 

Tout ça pour dire que cela faisait un moment que j'avais envie de faire connaissance avec l'une de ces versions pas simple à trouver chez nos cavistes. 

A cet effet je remercie Didier Navez pour le sample.

 

  • Kilkerran 8Y Barolo Wine Single Cask 'Bottled for The Nectar' 05-2007 / 23-10-2015. 276 bouteilles. 61%.

 

Nez : Il y a de cette fumée typique, accrochant de la suie, de l'huile usagée. De l'orange sanguine. Il a ce côté malté, gras, sucré, plutôt proche de Springbank. Confiseries aux plantes, vieux cuir sec et peut-être du chocolat. De l'eau et du temps apportent des notes florales.

 

Bouche : Elle est grasse, légèrement acide, faite de petits fruits rouges. Corpulente, toujours avec cette suie qui se répand généreusement. Des amandes, mais surtout pour 61% c'est d'une justesse exemplaire. L'eau j'ai l'impression le rend cireux, beurré c'est très agréable. Quelques chips de bois et de la craie humide.

 

Finale : Longue, il fallait s'y attendre. Un peu d'épices poivrées, toujours de l'orange. C'est enfin une pincée de sel qui vient recouvrir la langue.

 

Une belle maturité pour ses huit ans, une maturation réussie, ce qui n'est pas toujours évident avec des fûts de vins, qui parfois dénaturent totalement le caractère propre du whisky.

Ici point d'excès de tanins, une finition selon moi doit apporter un sentiment de déjà vu, sans que cela ne soit flagrant.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article