750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

James Eadie - Sherry Finish 2020 2/2

 

Auchroisk 11Y 'James Eadie - Sherry Cask Finish'. 19 Months into 1st Fill Oloroso Hogshead n°814606. 29-09-2008 / 2020. 268 Bottles. 58,5%.

 

Nez : Une autre finition sherry et encore une autre approche. Je dirais que cela oscille entre la mélasse, le bouillon de viande. C'est particulièrement complexe, avec de la cardamome, des pruneaux très secs et peu sucrés. Avec l'ouverture, mousse chocolat.

 

Bouche : Attaque puissante, mais c'est bref. En terme de saveurs, c'est très raccord avec le nez. Je dirais que l'aspect chocolaté est plus présent, tout comme les pruneaux. Nous avons un peu plus de fruits, genre ananas caramélisé, orange avec un soupçon d'amertume. Il y a du compoté, de la cuisson de fruits. Par contre pas de sucrosité, ça reste sec. C'est encore un peu plus soutenu par des notes de café serré, la cire d'abeilles. Y'a pas à dire cette finition est au coeur de la structure aromatique de ce whisky.

 

Finale : La rétro-olfaction offre du cacao puissant. Légère sécheresse, un peu de vieux bois. Je dirais que celui-ci fait un peu old school, j'aime ça. 

Caol Ila 11Y 'James Eadie - Sherry Cask Finish'. 3 Months into 1st Fill Amontillado Hogshead n°356845. 23-11-2008 / 2020. 325 Bottles. 54,1%.

 

Nez : D'emblée je retrouve ce que j'apprécie chez Caol Ila, belle fumée sur des effluves de barbecue, la rondeur des fruits confits de l'Amontillado, un peu d'épices, entre sel et paprika. Fruits secs et caramel au lait. 

 

Bouche : Elle est vraiment belle. La fumée est sublime, sur ces notes de barbecue, de suie, d'huile de tourbe, franchement c'est top et la puissance révèle parfaitement son caractère. Il y a du sel, qui se mêle à du caramel au lait. Cet Amontillado, ça change des PX et autres Oloroso. 

 

Finale : Moyennement sèche, sur les fruits secs, les plantes aromatiques. Fumée persistante, toujours sur cette sensation de suie, d'huile de tourbe. J'ai déjà quelques Caol Ila dans ma collection, mais celui-ci pourrait bien retrouver ses petits frères, peut-être le meilleur de l'année.

 

Encore un très grand merci à Gaetan Oleffe, importateur de James Eadie en Belgique, pour cette série d'anthologie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article