750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

James Eadie - Sherry Finish 2020 1/2

 

 

Benrinnes 11Y 'James Eadie - Sherry Cask Finish'. 7 months into 1st Fill PX Hogshead n°354550. 08-06-2009 / 2020. 338 Bottles. 56,1%.

 

Nez : Cette finition est bien franche, mais sans cette sensation de lourdeur, d'extrême que cela a parfois. Je note du café, sur le moka intense. Des fruits marinés, cerises, pruneaux, figues. 

 

Bouche : L'équilibre est magnifique, la puissance totalement absorbée. Ça regorge de fruits cuits, de fruits secs, pruneaux, dattes, figues, abricots, cerises... Ensuite nous avons du chocolat noir, mais pas extrême. Est-ce que cette façon de faire est celle qui révèle le mieux le caractère profond de Benrinnes, à ce stade c'est tellement bon que ça passe au second plan, il faut se faire plaisir aussi, non ? Il y a un aspect mélasse, vieux bois. Il me fait penser à un autre Benrinnes dégusté l'an dernier, très bon également, mais au bas mot trois fois le prix de celui-ci.

 

Finale : Mélasse, vieux bois. Pruneaux, chocolat. Un chouia plus sèche. Herbes aromatiques. J'aurais aimé un peu plus de vigueur encore, mais franchement c'est presque un détail. 

 

Encore quatre comme ça à goûter... cette fois c'est certain je n'irai pas au Paradis.

Strathmill 11Y 'James Eadie - Sherry Cask Finish'. 19 Months into 1st Fill Oloroso Butt n°348030. 15-05-2009 / 2020. 617 Bottles. 58,5%.

 

Nez : Long passage en fût d'oloroso et par essence un marquage intense. Pruneaux, chocolat. Tout dans la liqueur, le fruit rouge, les baies noires. Avec l'ouverture j'ai un tout bon nougat.

 

Bouche : Ne manque pas de punch, l'alcool s'efface instantanément. L'aspect sirupeux, gommes aux fruits noirs est encore plus marqué. Muscovado, miel puissant. Il y a de la vivacité, ce qui ne la laisse pas sombrer dans le trop chewing-gum. Nous revenons sur du chocolat au lait, caramélisé, encore une gourmandise.

 

Finale : Plus de bois, de la longueur, muscovado résiduel, praliné. 

Craigellachie 11Y 'James Eadie - Sherry Cask Finish'. 7 Months into 1st Fill Oloroso Hogshead n°354551. 302 Bottles. 53,6%.

 

Nez : Un chocolat plus fort en cacao que le précédent, plus droit. Une confiture de myrtille très naturelle, sans la sensation de sucrosité. Avec l'ouverture nous avons de l'orange, une marmelade avec sa petite pointe d'amertume.

 

Bouche : Certainement moins dans la "gourmandise" pure des précédents, mais qu'est ce que c'est bien foutu ! Vieux bois et cire d'abeilles. Notes de figues, de pruneaux, bien secs, myrtille encore. Il y a toujours ce chocolat intense sur le cacao. Du marc de café. La puissance est directement bien réglée, pas d'attaque de l'alcool. Je m'attendais avec toutes ces finitions sherry à me mélanger les pinceaux, du fait d'arômes ou de styles communs. Finalement jusque là les versions sont différentes et complémentaires. Difficile d'établir un classement, qui changera certainement au grès des humeurs. L'orange progresse, son amertume aussi.

 

Finale : L'orange amère, marmelade, la cire d'abeilles et le vieux bois, vont donner beaucoup de persistance à cette finale. Franchement un whisky plus rigoureux, qui fait plus "sérieux", élégant. Depuis le début j'ai une petite sensation de fumée, de bois brûlé. Peut-être cela provient d'un peu de sirop d'érable.

 

Bon, il m'en reste deux à tester, je suis déjà nostalgique de cette série.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article