750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Fettercairn - Masterclass

En ces temps toujours plus étranges, les dégustations en ligne se font plus nombreuses.

Elles ne remplaceront jamais totalement les dégustations traditionnelles, mais sont appréciables. C'est toujours sympa de voir que le blog fait partie de la liste des invités, surtout lorsque l'invitation provient directement d'une distillerie, par l'intermédiaire de l'un de ses représentants en la personne de Andrew Lennie dans ce cas précis.

 

Ce colis m'est parvenu un peu trempé et pour cause, un des composants de la boite avait légèrement disons...répandu son contenu 😄 Ce sont des choses qui arrivent.

Fort heureusement il s'agissait d'une cannette d'eau aromatisée à la pêche... ouf de soulagement.

 

Sa présence n'était pas accidentelle, puisqu'en réalité l'envoi contenait également un courrier explicatif, précisant que chacun des quatre whiskies se dégusteraient avec un accompagnement.

Le 12Y avec un Marshmallow, le 16Y avec un carré de chocolat, le 22Y ben avec un soda à la pêche et enfin un sample mystère issu directement d'un fût encore dans le chai.

Fait amusant, il y avait aussi un "Atomiser" de new make... fun après les capsules de whisky proposées par un autre grand nom du scotch whisky et un pot contenant de l'orge malté chocolat.

 

L'an dernier nous avions déjà la chance de découvrir la version 12Y, la note est juste ci-dessous, ainsi que l'historique de la distillerie.

Bon je mangerai quand même le Marshmallow à la mangue de chez "The Marshmallow Lady".

Commençons donc par cette version 16Y

 

Fettercairn possède depuis les années '50 cette particularité sur ses alambics, qui est reproduite également sur le col de la bouteille, avec la présence d'un cooling ring, qui libère de l'eau froide, afin de créer un reflux plus important à l'intérieur de l'alambic.

En réalité c'est toute la bouteille qui parle de la distillerie.

D'abord l'emblème des Ramsay, l'anneau et les filets d'eau qui ruissellent et même la couleur bleue qui est celle de la toiture du chai dans lequel vieilli le whisky.

Cette version âgée de 16 ans a connu une maturation principale dans d'ancien fûts de chêne blanc ayant contenu du bourbon, avant de terminer par des fûts de sherry et de Porto. Embouteillé à 46,4%. Prix : +-79€

 

Note de dégustation :

Nez : Un nez très gourmand, avec le sherry et le Porto qui s'expriment largement. Il y a comme de manière semble t-il généralisée chez Fettercairn, des effluves fruitées intenses. Nous sommes dans l'exotisme, avec de l'ananas, de la mangue, de la vanille. Il y a aussi un aspect bien chocolaté, légèrement boisé et épicé. Un nez vraiment d'une belle complexité. 

 

Bouche : L'attaque révèle son visage épicé, sur du piment cru. Mais le fruité, la rondeur reviennent rapidement. Le chocolat est aussi très présent, avec des notions de baies, de raisins secs. Nous allons progresser sur l'orange amère, l'orange sanguine. Des fruits secs, comme la noix, l'amande. Une bouche qui fait preuve de plus de rigueur que le nez, ce qu'un bon carré de chocolat viendra accompagner merveilleusement. 

 

Finale : Sèche d'abord, épicée, elle va retrouver encore une fois de la gourmandise. Du caramel crémeux, des notions de café serré, de chocolat. Un whisky avec une large palette aromatique, qui mérite l'attention des amateurs.

Fettercairn 22Y pour suivre :

 

Ce whisky a passé 22 longues années dans d'anciens fûts de bourbon. Il est embouteillé à 47%. Prix +-220€.

Fettercairn est intitulée le joyau non découvert, mais au regard des réactions lors de la dégustation en ligne, elle ne devrait plus rester confidentielle très longtemps. 

 

Note de dégustation :

Nez : Il y a un mélange de notes pâtissières, d'agrumes fraîches, de moka, de gingembre... ça commence très fort. Nous avons de la crème de banane, vanille. J'ai le sentiment d'y trouver des notes de coco. Voilà qui me confirme que c'est une distillerie à tenir à l'œil, c'est vraiment très intéressant.

 

Bouche : Comme pour le 16Y, il y a plus d'épices qu'au nez, mais c'est nettement moins marqué. Très délicate, miellée, avec encore une belle dose d'agrumes. Orange, vanille. Les fruits sont de plus en plus confits, avec de la pêche. La puissance est à mon avis idéale, inutile de faire plus fort. Des fruits exotiques, le caractère semble t-il de la distillerie, mangue, ananas. Bah c'est bon, à mettre sur la liste de Saint-Nicolas...

 

Finale : Longue et toujours très élégante. Nous retrouvons cet ensemble fruité, désormais très fondu. Orange fraîche, l'huile essentielle. Vanille, pâtisserie, moka... juste deux mots, gouttez ça ! C'est équilibré et extrêmement maîtrisé, ce serait dommage de continuer à tout consacrer aux blends.

Fettercairn - MasterclassFettercairn - Masterclass
Fettercairn - MasterclassFettercairn - MasterclassFettercairn - Masterclass
Fettercairn - MasterclassFettercairn - MasterclassFettercairn - Masterclass

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article