750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Beacon Spirits - Interview

5 questions posées à Patrick Proth

 

  • Bonjour Patrick. Pouvez-vous nous dire comment est né Beacon Spirits ? Quelle est la symbolique qui se cache derrière votre logo ?

 

C’est par mon collègue Bert Dexters (cofondateur du club whisky de Mol) que je suis venu en contact avec le whisky et c’est assez rapidement que le whisky est devenu une passion.

En 2014 nous avons décidé avec quelques amis de fonder « Liquid Art ». En fait Liquid Art, ça signifie : l’art sur et dans la bouteille. Nos étiquettes sont conçues par quelques artistes de la région campinoise et nous leur donnons toute liberté artistique.

Les 3 premières bouteilles, nous les avons faites en collaboration avec l’artiste Raymond Minnen, très connu par ici. Il s’agissait d’un Glen Elgin élégant et fruité de 20 ans, de l’année 1995. Ensuite un Bunnahabhain de 27 ans de l’année 1987 et puis un Ledaig tourbé de 10 ans de l’année 2004.

Et voilà, c’était parti et les embouteillages de Liquid Art ont reçu de nombreuses critiques élogieuses sur différentes plateformes. Après quelques mises en bouteilles avec Liquid Art j’ai tellement pris goût que j’en voulais encore mais alors avec le profil de saveur de Bert et moi-même.

Et voilà comment Beacon Spirits est né. Depuis toujours les phares m’ont fasciné. Comme la côte de l’Écosse est parsemée de phares, ça me paraissait le logo idéal.

 

 

  • Pouvez-vous nous dire comment sont conduits vos choix sur les différents embouteillages ? J'imagine que beaucoup de choses doivent être prises en compte afin d'obtenir le meilleur rapport qualité prix possible. 

 

La sélection de whiskys se fait toujours en collaboration avec Bert Dexters, assisté de Serge Reynders et Stijn Pauwels. C’est la même équipe qui sélectionne chez Liquid Art. Pour Beacon Spirits c’est moi-même qui prend la décision finale, faisant confiance à l’opinion de l’équipe entière.

Donc la sélection des embouteillages de Liquid Art a été décidée par Bert, Serge et Stijn. Nous choisissons seulement les whiskys que nous aimons particulièrement et nous sommes très exigeants.

Nous évitons les embouteillages sans intérêt particulier et nous envisageons également un prix avantageux pour tous les amateurs qui veulent acheter nos bouteilles.

Pour nous la notoriété de la marque de la distillerie nous intéresse pas. Nous embouteillons tout ce qui est bon de l’Écosse à la Nouvelle-Zélande.

 

 

  • Dans votre catalogue nous trouvons du whisky irlandais et écossais, mais aussi des eaux de vie et du sherry ! Ce sont des collaborations directes avec des producteurs particuliers ? Est-ce quelque chose que vous souhaitez encore développer à l'avenir ?

 

Offrir la gamme des sherrys va de soit, vu la relation qu’elle a avec le whisky. À mon avis le sherry est très sous-estimé et certes aussi intéressant que le whisky. Pour mieux comprendre le processus de production du whisky, j’ai entamé la formation de distillateur à Hasselt. 

Durant cette formation j’ai décidé d’aller acheter des fruits provenant de ma province du Limbourg et de les faire distiller. C’est comme ça qu’est née la collaboration avec la distillerie «´t Stookkot » à Hasselt et après aussi le produit du terroir « Limburg Finest ».

Pour le moment nous avons une eau de vie de poire (Durondeau) et de pomme (Schone van Boskoop). Ensuite nous avons un marc de Chardonnay provenant de la cave Schorpion ainsi qu’un marc de Pinot Noir de la cave de De Caybergh à Herk-de-Stad, près de Hasselt.

Les distillats blancs eux aussi sont largement sous-estimés. Mais après tout ils font partie de notre patrimoine culturel. Il nous reste encore un bon bout de travail de missionnaire sur ce plan afin de rendre à tous ces produits la renommée qu’ils méritent. Lentement et patiemment. 

 

 

  • Des sorties prévues en ce début d'année ? Un développement au sud du pays ? Nous voulons tout savoir sur le Beacon Spirits 2020 ; )

​​​​​​​

Nous envisageons une mise en bouteille d’anniversaire après cet été. Ceci à l’occasion du 5ème anniversaire de l’existence de Beacon Spirits.

La sélection est encore en cours, mais je vous donne déjà le primeur suivant : Le thème sera « Mustang ».​​​​

 

 

  • Le plus important pour la fin. Où est-il possible actuellement de se procurer votre sélection ?

​​​​​​​

Sur www.beaconspirits.be et les excellents points de vente suivants :
 
Merci beaucoup Patrick pour votre participation à l'évolution de notre blog.
 
Je vais vous proposer une petite dégustation pour terminer en beauté, il y en aura quelques-unes à suivre.​​​​​​​
  • Caol Ila 8Y 'Beacon Spirits - Number 2' 2007 / 2015. 168 Bottles. 51,2%.

 

Nez : C'est un beau Caol Ila qui nous attendait, bien malté, bien fumé et favorablement maritime. Avec une courte aération, nous allons arriver sur de belles notes d'agrumes crémeuses, ce n'est pas un whisky sec et brutal. Très franchement j'ai rarement testé un Caol Ila avec ce genre de profil, particulièrement fruité, oui avec une certaine complexité malgré son jeune âge, de la densité, bref le package idéal. Il y a enfin quelque chose qui tire sur les fruits exotiques, mangue, papaye. 

 

Bouche : La bouche reste grasse, malgré une présence épicée et bien salée pour le coup. Il y a de la vivacité, mais cela reste d'une absolue délicatesse pour les papilles. Un apport vanillé vient en accompagnement des fruits. Agrumes citronnées, fruits du verger sucrés. Feu de bois, pas ravageur, mais solide, tenace. Équilibré, avec une puissance totalement absorbée par les arômes, que dire de plus, très beau choix.

 

Finale : De longueur moyenne, elle restera très souple. Légèrement salée, maritime. Des écorces de citron, avec une petite amertume. Un peu de vanille. Un Caol Ila original, qui propose différentes facettes de lui même et probablement surprendra les amateurs de cette distillerie, voir des productions made in Islay en général.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article