750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Neisson Tatanka VS Longueteau Porsche Edition - Comparatif Ambré

Neisson Tatanka VS Longueteau Porsche Edition - Comparatif Ambré
Après le comparatif des rhums blancs nous voici devant les versions Ambrées.
 
Mon premier est un rhum venant de Martinique, le nom Tatanka vient d'une entreprise artisanale qui réalise des peintures à la main.
 
Au niveau de sa fiche technique. En recherchant avec certains experts on part sur la théorie d'un peu de vieux rhum de 8 ans et beaucoup de jeune rhum entre 3 & 4 ans.
 
Aspect : Couleur cuivrée orangée. Les larmes sont fines, grasses et élégantes.
Nez: Première sensation très empyreumatique, puis des notes de chocolat et de fruit confit. C'est assez frais et gourmand, même très gourmand pour un rhum relativement jeune. Son profil est à mes yeux un combat après une belle aération entre bois et notes d'agrumes, d'orange assez gourmande.
Vraiment beau nez avec pas beaucoup de degrés d'alcool, 45%.
Bouche : Entrée de bouche élégante sans violence, ça glisse très bien. Magnifique produit qui surfe sur des goûts de bois - mangue - poivre et cannelle. C'est très réconfortant mais la finale est courte et sèche ... malheureusement je ne suis pas fan de la fin .... car je suis trop gourmand j'avoue.
Vraiment chouette produit !
Neisson Tatanka VS Longueteau Porsche Edition - Comparatif Ambré
Notre second est un rhum venant de Guadeloupe avec la fiche technique suivante :
Edition PORSCHE 911, numérotée de 1 à 911. Cette cuvée est issue d'un assemblage de différents millésimes de la maison ayant tout d'abord reposés dans des fûts de chêne français (ex-cognac), avant de finir leurs repos dans des fûts de chêne américain.
 
Aspect: Au niveau de la couleur on est dans la même palette mais par contre au niveau des larmes, elles sont beaucoup plus grasses.
Nez : Les arômes sont saturés ... les degrés sont un peu plus présents liés au 48.5% par comparaison au doux 45%.
Bouche : Si bien sur je compare au premier, on a beaucoup de relief et un ADN Longueteau bien présent comme j'ai pu directement le remarquer avec les rhums blancs. Ça tape plus fort ... la finale est aussi beaucoup plus longue.
Ça pique fort ... ça tape fort, je me répète mais je ne pourrais pas dire plus. Si cela avait été la marque Lamborghini j'aurais compris directement l'idée mais ici c'est Porsche. Je redeviens sérieux, je ne connais pas beaucoup la marque Longueteau dans ses vieux rhums, mais je ne suis pas séduit de l'élégance ou sa complexité trop brutale trop sauvage.
 
Finale : Longue et piquante.
 
Le trophée de cette dégustation ira pour moi à la Martinique avec son Neisson.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article