750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Direction l’île aux rhums avec du caractère.

La Jamaïque, messieurs, avec pas n’importe qui comme embouteilleur « Velier », Mr Gargano nous offre une dégustation qui envoie du lourd juste en regardant ces 3 bouteilles avec des infos qui donnent des frissons.

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

La distillerie Hampden se situe sur un autre côté de l’île pour ceux qui suivent les articles Worthy Park, sur le rivage nord-Ouest.

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)
À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Elle a été construite vers 1750 – origine écossaise Archibald Sterling, sa réputation est connue pour ses « Rhums Lourds » grâce à son alambic en cuivre qui se trouve sur chaque étiquette avec la couleur jaune.

La fermentation est longue et naturelle comme la plupart des rhums jamaïcains de chez notre embouteilleur italien.

 

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)
À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)
À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Nous avons dans cette line up le n°1 – n° 2 & le n°4 version officielle.

Les « marks» sont HLCF –LROK & LFCH.

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Commençons par celui qui est décrit sur le net comme étant : «  Le moins sauvage de la famille Hampden ».

Hampden 2011 LFCH (Le 4 ème )

Brut de fût embouteillé en 2018, part des anges 49% grâce à ce magnifique climat tropical.

Durant 7 années dans un fût de bourbon j’avais oublié de vous dire J

Pour les chimistes nous avons 231.3 gr/hlpa à 60.5%.

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Nez : mmmm c’est sur de la banane fraîche avec un côté pâtissier et un côté olive légère.

Bouche : Oh c’est bien intégré mais on se prend une belle claque, heureusement que c’est le moins sauvage, c’est assez fin avec des notions de raisins secs – Amande boisée caramélisée, on sent que le fût a laissé sa marque de fabrique sur le rhum au niveau de sa couleur dans le verre mais aussi dans la bouche.

Les fruits car difficile à dire pour être précis sont juste épicés et savoureux.

Finale : Longue mais je pense que ce détail sera valable pour les 3 versions et pâtissière avec un peu de métal.

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Hampden 2010 LROK (Le 3 ème )

Brut de fût embouteillé en 2016, part des anges 40%.

Durant 6 années dans un fût de bourbon, même recette que le précèdent. 

Pour les chimistes nous avons 375 gr/hlpa à 67%, là je pense qu’on vient de passer dans une catégorie plus forte.

N’oublions pas que nous allons vers la création de cette saga de Velier chez Hampden, je suppose que la deuxième série 2011 a eu comme consigne d'être plus raffinée.

Info trouvée sur le net pour cette version :

LROK “ Le superbe de la famille Hampden, Explosif mais surtout subtil et complexe…”

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Nez : On est tout à fait sur un autre profil avec des fruits à coque et des fruits délicats et gourmands. C’est assez riche et avec le bois beaucoup plus présent mais assez élégant.

Bouche : Boum ça explose on m’avait averti mais comme c’est bon avec un côté extrême exotique, on en prend plein les papilles. C’est très mûr par comparaison au premier. Vivifiante avec un peu d'acidité et épicée. Il y a un côté gourmand & animal en même temps.

Finale : Longue et douce bizarrement, après un certain temps la bouche demande de retourner dans le verre, je pense que je commence à tomber amoureux en fait.

À la découvert Hampden revue par Velier (HLCF - LROK - LFCH)

Hampden 2010 HLCF (La 1 ère )

Le premier, enfin nous voilà, brut de fût embouteillé en 2016, part des anges 40% comme le LROK. 

Durant 6 années dans un fût de bourbon aussi mais avec 550 gr/hlpa à 68.5%, là on passe dans une autre catégorie de mark et de puissance, je vous confirme avec l’info du net :

L’exubérant de la famille Hampden – Puissant complexe & intense

Nez : On est de nouveau sur le profil à fruits à coque, des fruits délicats et gourmands, plus rond que la version précédente.

Mmm ça me plaît, il y a de la banane et de l’ananas mais excessivement mûrs avec un peu de poivre.

J’ai la sensation que c’est beaucoup plus riche et puissant que la version LROK, allons y après un bon 15 min d’aération, la bête doit être prise avec du respect J.

 Bouche : Boum Boum Boum par comparaison ça explose et ça donne des frissons, oh quelle claque. C’est la version all-in avec beaucoup de puissance et de concentration, on ne peut pas dire qu’il reste après passage indifférent.

C’est beaucoup plus intense avec un ADN animal beaucoup plus présent avec du cuir et un côté fumé par le bois je suppose. À la fin c’est même épicé. Je viens de trouver mon « rum lourd chez Hampden » c’est l'élu dans la trilogie. 

Finale : Longue et puissante je ne peux pas dire autre chose,  le lendemain j’avais encore le goût au réveil (rire) 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article