750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Clynelish 21Y 'Xtra Old Particular'

 

  • Clynelish 21Y Douglas Laing's 'Xtra Old Particular'. 10-1995 / 09-2017. Refill Hogshead n°DL12014. 265 Bottles. 54,6%.

 

Nez : Au premier nez, je retrouve cette sensation qu'il m'avait laissé lors de la masterclass présentée par Fred Laing, un whisky au caractère végétal, avec  une présence d'ozone, dans le genre. Il s'ouvrira néanmoins avec un peu de patience sur des notes de cire d'abeilles, de confiseries à la pêche. Une minéralité va s'installer, contre balancée par des agrumes. Son célèbre aspect waxy est déjà présent au nez. Présence de gingembre.

 

Bouche : Bel équilibre entre la puissance et les arômes. L'aspect cireux et vanillé va se présenter en premier. De petites attaques boisées, épicées se font une place, poivre mais également piment soft. Minéral, mais pas plus que ça, il faut dire que nous avons de la lime et d'autres agrumes bien dosés. 

 

Finale : Forte présence de pamplemousse rose, qui apporte de l'amertume. Cire plus présente certainement, vanille, caramel très doux, orties ?

Ce Clynelish est l'occasion de vous donner des nouvelles de Brora et de sa renaissance annoncée, après une 35 ans de sommeil, la métempsychose a commencé. 

 

Depuis la fin 2018 le projet de rénovation est effectif, l'objectif étant de préserver l'authenticité du lieu, comme il fut pensé au tout début du 19ème siècle.

Toutefois des bâtiments originaux, le manoir devrait être démoli et reconstruit intégralement, afin d'accueillir les alambics.

 

Alambics qui eux aussi seront conservés, puisqu'il s'avère que malgré un silence prolongé, jamais favorable à ces cathédrales de cuivre, ils ont su rester presque intacts.

La conservation de ceux-ci est un élément clé dans la préservation du style de ce whisky devenu mythique.

Après une analyse par ultrasons, c'est la société Abercrombie Coppersmiths, qui avait déjà eu l'occasion de travailler dessus au début des années '80, juste avant la fermeture, qui se chargera de la rénovation complète.

 

Ce n'est donc plus qu'une question de temps, avant que le chat sauvage ne bondisse à nouveau de sa tanière.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article