750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Asta Morris 'Glen Keith 24Y'

 

  • Glen Keith 24Y 'Asta Morris' - 1994 / 2019. Ex-Bourbon Cask n°AM 129. 179 Bottles. 51%.

 

Nez : Discret, délicat pour commencer. Le caramel est bien présent, avec cette texture et ses arômes de sirop de maïs. Si je devais le comparer à l'édition 21 ans de chez Signatory testée il y a quelques semaines, je dirais que nous ne sommes pas ici dans une énergie comparable, celui-ci va s'ouvrir lentement, se dévoiler plus difficilement. Mais c'est la piñata des whiskies, une fois goûté les choses changent souvent. Miel abondant, pomme verte, l'influence du bourbon va aller grandissante. 

 

Bouche : Autant je trouvais de la discrétion au nez, autant ici ce Glen Keith laisse éclater les saveurs, énorme surprise. Il y a tout un panier de fruits exotiques, du caramel généreux, de la cire d'abeilles. Banane, mangue, coco. Comme prévu, ce premier contact avec les papilles va également réveiller les senteurs. Je retrouve encore ce sirop de maïs, le grain grillé, de la pomme légèrement acidulée, du kiwi soyons fous. Très agréable apparition de notes pas totalement mentholées mais plutôt sur la chlorophylle. 

 

Finale : Après la tempête, revoilà un peu de calme. Nous sommes toujours bien posé sur ces notions de caramel liquide et saveurs comparables, ce caractère cireux. Gagne en minéralité. Ce whisky offre tout un voyage au travers des facettes que peuvent prendre ces spiritueux. Même constat que pour l'édition Signatory, laisser aérer ce Glen Keith une bonne dizaine de minutes avant de déguster. Va offrir quelques notes boisées vers la toute fin, mais conservera ce fruité qui fait une magnifique trame de fond.

Jeune distillerie fondée en 1960, Glen Keith ne produira une première version officielle âgée de dix ans, que dans les années '90.

 

Elle fermera de 1999 à 2013, année à laquelle le groupe Pernod Ricard en fera l'acquisition, confiant son fonctionnement à sa branche whisky Chivas Brother, qui l'utilise depuis ses origines comme "laboratoire expérimental", à taille réelle.

Expérimentation qui conduira à produire un single malt tourbé nommé Glenisla, ce dans les années '70.

 

Encore une fois dans son histoire récente, Glen Keith ne connaîtra la gloire relative d'une version officielle que fin 2017, un N.A.S. dont je n'ai jamais croisé le chemin.

Chivas Brother fera de même avec les autres distilleries du groupe, dont la situation sur ce marché est équivalente.

J'imagine que son rôle prioritaire restera toutefois l'alimentation du blend Chivas Regal. 

 

Les embouteilleurs indépendants ont donc toujours une belle longueur d'avance.

Notons donc que Asta Morris embouteille une version qui date d'avant la période de fermeture. 

 

Pour les amis du Canada, renseignements à prendre chez Heads & Tails.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article