750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Glenfiddich Fire and Cane

 

  • Glenfiddich Fire & Cane 'Experimental Series n°4' - Rum Cask Finish. 43%.

 

Nez : C'est léger, frais, avec le style sous jacent de la distillerie, notamment par de la pomme verte. La fumée va se remarquer rapidement, sur le feu de camp, le charbon de bois.

 

Bouche : Il faut reconnaître que la tourbe est immédiatement perceptible, expérience nouvelle pour moi qui n'ai pas exploré plus que la gamme ordinaire chez Glenfiddich. C'est plutôt rond, avec pourtant un petit lot d'épices pas agressives pour un sous. Elle va encore gagner en souplesse, avec de la vanille, un caramel mou. Franchement ça se laisse boire, la tourbe est toujours bien présente, mais surtout le rhum ne va pas rendre la chose écœurante, c'est juste bien du point de vue de la finition. Pour le reste nous sommes dans un domaine connu de la marque, sur de la pomme verte, mais également caramélisée

 

Finale : Tourbe très présente, pour cette distillerie en particulier. Franchement il y a une belle maîtrise de la maturation. Bien entendu nous qui aimons des monstres de puissance, nous voudrions étudier cela à la sortie du fût, mais dans sa gamme de prix c'est un whisky respectable et original chez Glenfiddich.

 

 

Fire & Cane fait partie de la série 'Exploration Cask' de la marque.

Comme son nom l'indique, cette série fait la part belle à l'usage et l'influence du bois sur le whisky, au travers d'une finition particulière et dans certain cas, en effet très expérimentale.

La première version fut produite sur base d'une finition dans une barrique d'Indian Pale Ale, en collaboration avec un brasseur du Speyside, Seb Jones.

À priori une première du genre pour Glenfiddich, qui offrira en plus des saveurs typiques de pomme, de poire, des notes de houblon ou encore d'agrumes.

La seconde fut le Project XX, sur lequel plane toujours une forme de mystère, qui repose sur l'utilisation non pas d'une finition particulière, mais bien sur l'association de divers types de fûts, d'âges variés.

Ainsi sans dévoiler son secret, Glenfiddich indique que se retrouvent dans le XX, d'anciens fûts de Porto, de Bourbon... sélectionnés par une vingtaine d'experts.

Je ne l'ai pas goûté, mais je serais curieux de retrouver ces notes de Barbe à Papa annoncées sur le site officiel.

Troisième sur la liste le Winter Storm, probablement le plus expérimental, puisque sur une version âgée de 21Y, la distillerie a décidé de tester une finition de 6 mois dans d'anciens fûts de vin de glace canadien.

Un vin produit à partir de raisins récoltés gelés, dans ce cas dans la région du Niagara, en collaboration avec Craig McDonald de chez Peller Estates.

 

Le dernier opus est bien ce Fire & Cane, fruit du mariage entre un single malt tourbé qui fera une première maturation dans un classique fût de bourbon et une finition dans un second fût de rhum cette fois.

Un rhum, que je devrais appeler ron, car sa provenance bien que non définie clairement est tout de même présentée comme de tradition espagnole.

 

Premier Glenfiddich officiel sur ce blog, ce qui est indépendant de ma volonté.

Glenfiddich qui outre l'image de grande distribution qu'elle dégage, possède une très belle histoire, que vous découvrirez si vous me trouvez une maison d'édition : )

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article