750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Arran à la Belge

Kriek Cantillon Cask Finish

 

  • Arran 12Y 'Arran à la belge by Thistle Spirits' 11-10-2005 / 02-02-2018. Refill Bourbon n°800288 & Cantillon Kriek Finish. 496 Bottles (35cl). Cask Strength 55,3%.

 

Nez : Nous avons tout le fruité que peut avoir un Arran. Sa petite couleur rosée va rapidement le trahir, ses senteurs de fruits rouges également. Dans un premier temps, difficile de citer un fût de bière, je dirais plutôt un fût de liqueur comme pourrait le faire une distillerie comme Miclo par exemple. De la pomme, du coing. C'est très rafraîchissant.

 

Bouche : Le premier contact est plutôt alcooleux, il y aura pas mal d'épices. Viendra ensuite une sensation chocolatée, bien entendu des fruits rouges un peu acidulés. Elle va conserver de sa puissance, ce qui va déstabiliser l'ensemble et ne sera pas toujours harmonieux. L'idée est vraiment très bonne, mais il faudra un peu plus de maîtrise sur le jus initial à mon humble avis.

 

Finale : C'est ici que cette cerise va réellement briller, nous ressentons pleinement l'influence de cette bière que j'aime fraîche en été. Nous aurons des traces de pâte d'amandes.

 

Le nez est très bien, il apporte immédiatement une idée du traitement que le whisky à connu, la bouche est bien plus puissante et fait directement comprendre qu'elle ne se laissera pas dominer.

La finale rejoint tout l'intérêt du nez, avec cette fois le nom de cerise qu'il devient évident de citer et de Kriek si l'on connait bien cette bière bien de chez nous.

Dons encore une fois je trouve l'expérience très intéressante, même si l'on s'éloigne franchement du traditionnel, mais je crois que ce Arran aurait dû être plus doux, moins abrupte. 

 

Ce whisky est un vrai melting pot à la belge.

Comme tout ce qui vient de l'esprit belge est extrêmement compliqué à expliquer, je vais essayer de ma concentrer au maximum.

 

Commençons par le plus simple.

Ce whisky est un scotch en provenance de la distillerie Arran, produit sur l'île éponyme, située dans les Hébrides écossaises.

Distillé en octobre 2005, il passera un peu moins de 12 ans dans un fût de recharge de bourbon.

En septembre 2017, il sera transféré dans un ancien fût de bière belge, la Kriek Cantillon et embouteillé sans diminution du volume d'alcool, ni coloration, ni filtration, environ 5 mois plus tard.

A l'origine de cette idée loufoque, quatre anversois.

Tom Van Gyseghem l'embouteilleur Thistle Spirits, Jori Aerden, Ken Van Eesbeek et enfin Jeroen Van Dyck, via lequel j'ai pu obtenir un peu de ce whisky.

Ces quatre amis, qui sont également à l'initiative d'un festival né en 2016, le Meug Festival, qui a eu lieu les 23 et 24 février pour l'édition 2018, rassemble sur un même événement à peu près tout ce qui se fait en matière de boissons.

Mais pour comprendre pleinement ce qu'est le Meug, je vous encourage à relire l'interview de Jeroen Van Dyck réalisée l'an dernier, disponible en lien attaché ci-dessous.

C'est toutefois à l'occasion de cette dernière édition que fut lancée cette production, proposée dans un pack, comprenant deux bouteilles de 35cl de whisky, ainsi que deux bières produites par la brasserie bruxelloise.

 

Cette année le festival aura lieu les 22 et 23 mars, toujours au Zuiderpershuis d'Anvers.

Cantillon est une brasserie familiale située à Anderlecht, sur l'entité de Bruxelles.

Fondée en 1900 par Van Roy-Cantillon, elle produit une bière très particulière, à fermentation spontanée, typique de ce sillon qui va de la forêt de Soignes à Roulers, le Lambic.

Brasserie hors du temps et entièrement artisanale, elle ne produit qu'environ 2000 hectolitres de cette bière réputée acide, base idéale pour la Geuze, ou encore la Kriek, ainsi que toutes ces bières fruitées bien connues.

 

Cette tradition de faire macérer des fruits, vient du fait de la faible variété de bières disponibles au début du vingtième siècle dans les estaminets.

D'où l'idée d'y ajouter les fruits locaux, dont cette fameuse cerise, juteuse et goûteuse.

 

La brasserie est également un musée depuis 1978, vous trouverez sur le site officiel toutes les infos au sujet des visites et surtout, sachez que le 16 mars, vous pourrez assister à la production d'un brassin.

Brassage, houblonnage, cuisson du moût, remplissage des fûts, tout cela n'aura plus de secret pour vous.

 

Bien entendu Cantillon propose une certaine diversité de bières, en voici l'une ou l'autre qui pourrait convenir à vos palais délicats.

 

D'abord la Kriek bien entendu, qui est conçue sur une base de Lambic âgé de 20 mois, dans lequel sont ajoutés 200g de fruits par litre.

Une Kriek Cantillon fait 5,5% d'alcool, la macération se déroule sur deux ou trois mois.

A la fin de ce processus et avant l'embouteillage, cette potion magique sera mélangée avec un Lambic de 12 mois, qui apportera du sucre et permettra une seconde fermentation en bouteille.

 

La Vigneronne, produite à partir d'un Lambic de 16 à 18 mois, dans lequel macère un muscat blanc italien. Produite au mois d'octobre, cette bière utilise des fruits extrêmement mûrs et sucrés.

Une bière à 6%, produite en faible quantité, mais qui est hautement représentative d'une pratique ancienne connue sous le nom de Druivenlambik.

 

Enfin celle qui marquera le plus vos esprits à mon sens, la Fou'Foune.

Produite sur la base d'un Lambic de 18 à 20 mois, elle va concentrer ces arômes d'abricots, par l'ajout de ceux-ci, à raison de 300g par litre. 

Produite à partir de 1998, elle est le fruit d'une amitié entre le brasseur et un cultivateur du Rhône, dont le surnom n'est autre que Foufoune.

 

Je vous laisse découvrir tout cela sur le site officiel, l'Iris, avec sa technique si particulière de houblonnage à froid, la Nath à la rhubarbe, la Framboise Lou Pepe etc....

 

Passionnément

Sébastien. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article