750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Long Pond 2007 TECC

 

  • Long Pond TECC 11Y 2007 / 2018. 'National Rums Of Jamaïca LTD' Continental Flavoured. 3325 Bottles. 62,5%.

 

Nez : Ouf, nous sommes tombés dans le pot de glue. L'aspect végétal, plantes aromatiques, l'eucalyptus est particulièrement concentré. Je passerais des heures le nez plongé dans ce verre. Nous avons un ensemble de fruits secs grillés, une fumée goudronneuse. Des notes d'encens, de vieux bois. Nous avons une banane qui court toute seule, accompagnée de fruits exotiques légèrement plus acidulés, comme les fruits de la passion.

 

Bouche : L'attaque est vive, mais elle va s'atténuer, laissant se répandre les saveurs. Celles-ci correspondent en tous points avec le nez. Tout est tellement dense, mais dans ses particularités, finalement très équilibré, même si le terme n'est pas forcément le plus approprié pour ce genre de rum. Avec l'ouverture elle est finalement bien fruitée, avec cet aspect miellé, mais le tout est quand même bien imbibé de camphre, de notes goudronneuses. Je n'ai pas vraiment de qualificatif pour ce profil, mais personnellement j'adore, car bien qu'extrême, il s'agit d'un rum très cohérent dans son ensemble.

 

Finale : Cela ne peut être que long, accompagné de fumée, de vapeur de mazout. Pas mal de fruits secs reviennent à la surface, avec une petite note métallique. Ce sont ensuite des fruits plus sucrés, bien mûrs. J'ai le sentiment de retrouver quelque peu de levure. Bref j'ai l'impression que nous pourrions en parler des heures et en conclusion je crois bien que je vais essayer de m'en procurer une bouteille.

 

Ce Pure Single Rum jamaïcain âgé de 11 ans doit son profil à une méthode de production bien connue nommée Dunder.

Je ne reviendrai pas sur ses particularités, tout cela est décrit dans l'article consacré à Hampden que j'attache en bas de page.

 

L'ensemble du processus est réalisé au pays, jusqu'à l'embouteillage, ce qui implique une maturation à 100% tropicale, qui aura au passage livré aux anges 57% du volume initial. 

 

Le Mark TECC est le plus intense au regard de la législation, puisque c'est dans cette catégorie que se retrouvent les rums dont la concentration en esters est comprise entre 1500 et 1700 gr/hl.

Cette édition 2018 est donc proposée sous l’appellation 'Continental Flavoured', une sélection et une distribution réalisée par l'association Velier - La Maison du Whisky.

 

Cette classification, directement liée aux esters comprend les versions suivantes.

Common Clean, qui contient entre 80 et 150 gr/hl, Plummers, entre 150 et 200 gr/hl, Wedderburns, entre 200 et 500 gr/hl et enfin comme celui-ci, Continental Flavoured, entre 500 et 1700 gr/hl.

 

Ces 3325 bouteilles sont issues d'un mariage de 11 fûts possédant le même Mark.

 

Long Pond, voisine de Hampden a prospéré à Trelawny depuis 1753, en avalant progressivement les plantations avoisinantes.

 

Bien entendu le rum s'est développé aux côtés de la production de sucre, même si aujourd'hui la sucrerie et la distillerie appartiennent à des propriétaires différents.

La distillerie puisque c'est ce qui nous intéresse, a connu plusieurs propriétaires. Début du 20éme siècle elle sera écossaise, une firme qui rachètera tout au long de son parcours des domaines bien connus, comme Cambridge ou Belmont.

 

Dans les années '50 c'est le géant Seagram qui rachètera le tout, l'occasion d'enrichir son jeune blend maison à l'époque, Captain Morgan, d'un rum lourd.

Notons que ce genre de rum, qui désormais arrive chez nous de manière brute était employé presque exclusivement par les différents assembleurs et autres courtiers.

Seagram poursuivra l’extension, avec le rachat de Vale Royal en 1955.

 

Une vingtaine d'années plus tard suite à de mauvais investissements le géant va sombrer, l'état nationalisera alors la production de rum et rebaptisera la distillerie 'The National Sugar Company of Long Pond Limited'. Toutefois il y aura une ouverture et un partage des actifs à la toute fin du 20ème.

La National Rums Of Jamaïca LTD fonctionne de concert avec la Demerara Distillers Limited de Guyane, ainsi que la célèbre Maison française Ferrand, par ailleurs également propriétaire de la marque Plantation.

 

L'histoire moderne de Long Pond est agitée, puisqu'en 2012 elle devra fermer ses portes, il devenait évident qu'elle allait devoir moderniser ses installations, des problèmes de gestion des déchets, des fuites diverses feront partie du problème général de vieillissement, un problème que nous connaîtrons tous à un moment donné !

Elle ouvrira à nouveau dès 2017, mais un incendie déclaré dans les champs de cannes avoisinants la distillerie, se propagera aux cuves de fermentation, ainsi qu'aux cuves de stockage des rums nouvellement produits, en juillet 2018.

 

Fort heureusement personne ne sera blessé durant l'incendie et pour ce qui est du rum, le vieillissement ne se faisant pas sur place, mais dans des chais à proximité de la capitale jamaïcaine, celui-ci n'a à aucun moment couru de risque.

Le style maison étant pour beaucoup lié à la méthode de fermentation, il fallait craindre pour la réserve de muck, d'autant que celle-ci se situe à proximité directe des cuves, mais le destin a voulu qu'elle soit également intacte.

 

Bien entendu il faudra reconstruire à l'identique les cuves en cuivre destinées au stockage, ainsi que les cuves de fermentation en bois, les propriétaires n'entendent pas cesser totalement de faire chanter les vieux alambics Vendôme et John Dore trop longtemps.

Voilà pourquoi de nouvelles fermentations reprendront via les cuves de Clarendon, également propriété de l'état, seront transportées à Long Pond afin d'y êtres distillées.

 

Merci à Fred de The Nectar et Daniele Biondi de chez Velier, pour cette dégustation et celles qui s'en viennent.

Merci également à Arnaud et Bernard Demiautte.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article