750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

St Lucia 14Y Berry Bros and Rudd 'Bottled Exclusively For The Nectar'

 

  • St Lucia 14Y Berry Bros & Rudd 'Bottled Exclusively For The Nectar'. 52,5%.

 

Nez : D'emblée j'y retrouve toute la lourdeur et la finesse qui me plait tant. Il y a cette filiation avec ces rums de Guyane, de la Barbade, de Jamaïque, avec cette sensation de vernis, de solvant, de fruits exotiques, derrière quoi se tend un voile d'eucalyptus. J'y retrouve également de la cannelle, du caramel, du pain d'épices. Il va en se réchauffant développer des arômes crémeux, pâtissiers.

 

Bouche : Plus mono-directionnel à la première lampée, très caramel, épices comme la muscade, des fruits secs et légèrement amers. Sèche, elle va trancher avec le nez. D'une puissance mesurée, elle va se laisser apprivoiser. Il lui faudra un temps d'aération, pour effacer cette rudesse et recevoir ces notes mentholées, de papaye, il n'en sera que meilleur et votre patience récompensée. Je retrouve quelque chose de végétal, des herbes macérées.

 

Finale : Sèche et boisée, avec un retour en force de l'eucalyptus.

 

Après une entrée en matière avec le rum de cette île, sur la version 1931 de la Saint Lucia Distillers, ce mélange de mélasse et de pur jus de canne, voici une version 14 ans embouteillée par cette très ancienne maison d'embouteillages britannique, en exclusivité pour The Nectar.

 

Celui-ci est issu d'une mélasse en provenance de Guyane, fermentée entre 24 et 30 heures, ensuite distillée en partie sur pot still, en partie sur colonne.

Sa maturation semble avoir été réalisée en partie sous les tropiques et en partie en Europe. 

Pour info ce rum est toujours disponible.

 

Cette petite île qui fut bien compliquée à conquérir par les européens, fera l'objet de nombreux échanges entre français et britanniques, de 1643 à 1814, ce qui marque aujourd'hui encore sa manière de produire le rum.

Ce sera bien entendu la production de sucre qui portera la production de cet alcool, avec de nombreuses distilleries en fonction.

Comme partout dans la région, la production de sucre à partir de la betterave va plomber le marché et emporter par le fond les petits producteurs.

Au milieu du 20ème siècle, il ne restera que deux distilleries, qui finiront par fusionner en St Lucia Distillers, à savoir la plantation Barnard ainsi que celle détenue par une société hollandaise, Geest.

Les alambics de Barnard seront déplacés sur le site de Geest au début des années '70, dans la vallée de Roseau.

 

C'est pourtant la famille Barnard qui en 1992 rachètera la part de Geest dans la société à la fin du siècle.

Elle vendra une partie de celle-ci au groupe Angostura basé à Trinidad en 1997.

La particularité de cette île est qu'elle produit des rums qui associent mélasse et pur jus de canne.

Elle utilise des alambics de types John Dore et Vendôme, ainsi que deux pot stills traditionnels.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article