750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Port Charlotte PC 9 'An Ataireachd Ard'

 

  • Port Charlotte PC9 'An Ataireachd Ard' 2002/2011. 6000 bottles. 59,2%.

 

Nez : Nous sommes en terrain connu. Cette fumée épaisse, mais aussi ces vagues de sel. L'ensemble est consistant, avec des notes de malt sucré. Toutefois plus délicat, moins lourd que celui que j'ai testé plus tôt, à savoir la version PC 10. Celui-ci va développer également des senteurs de viande fumée. Du citron et de l'orange tous deux confits, tout en conservant ce petit côté punchy, acidulé. Tout cela va nous conduire sur plus de douceur, de caramel un peu crémeux, ce qui me fait penser que cette version a laissé une plus grande place aux fûts afin qu'ils s'expriment.

 

Bouche : Comme à chaque fois avec cette série, je me dis que j'ai été fou de tout ouvrir, mais quel bonheur quand même. Les embruns, le sel se confirment. La viande séchée et fumée également. Nous avons quelques épices et ce caractère animal difficilement descriptible, qui semble vouloir réveiller quelques instincts primitifs. Tout comme au nez, cette édition laisse parler les fûts, avec un apport de caramel, de relative douceur et vraiment malgré ses près de 60%, il n'y a aucune violence. Lorsque je déguste ce whisky, je me remémore les émotions du début, le plaisir de la découverte de nouvelles saveurs.  

 

Finale : Sèche et épicées, elle conservera son sel, sa viande séchée. Du bois viendra s'ajouter, avec cette amertume issue d'une macération de plantes aromatiques. De cette fumée de feu de bois, qui va persister encore et encore. Que du bonheur.

 

Cette dégustation est l'occasion de vous donner quelques nouvelles de la distillerie Bruichladdich.

Comme vous le savez probablement, l'île gagne progressivement en autonomie au sujet de ses besoins en orge.

De plus en plus nous voyons l’émergence de ce qui ne peut plus être qualifié de phénomène de mode, l'emploi de matières premières locales.

 

Dans ce domaine la distillerie d'Islay vient encore de faire un pas en avant, avec l'acquisition de parcelles qui entourent directement ses installations.

Bien entendu il s'agit de 30 acres de terres non cultivées ces dernières années, une goutte d'eau dans les quelques 1000 acres cultivés par les 17 happy farmers chaque année au service des trois références bien connues.

 

Cet espace connu sous le nom "House Croft" sera d'ailleurs principalement utilisé à des fins de recherches sur base de quoi d'anciennes variétés d'orges pourraient germer à nouveau sur l'île.

Ce fut le cas ces dernières années par exemple de Bere Barley, ou encore de Golden Promise.

 

Ces expériences sont le fruit d'une réflexion sur le terroir, la gestion durable et la qualité du produit final, une politique que mène il faut le dire la distillerie depuis sa résurrection en 2001.

Elles seront menées en collaboration avec des instituts d'agronomie et les résultats collectés seront partagés avec leurs partenaires, Rémy Cointreau, le Domaine des Hautes Glaces et Westland.

En matière de partenariat et d’innovations, Bruichladdich s'est déjà associée à Andrew Jones de l'exploitation Coull Farm afin de produire du seigle, qui fut distillé l'an dernier.

De manière générale toutes ces données devront conduire à de la diversité, mais surtout à des variétés qui apporteront un savant mélange de qualités culturales et d'intérêts gustatifs.

 

Je vous propose de retrouver à ce sujet quelques articles ci-dessous, dont ma rencontre en 2016 déjà, avec Joanne Brown, ambassadrice de la marque.

An Ataireachd Ard signifie La Grande Attaque, un chant Gaélique.

En voici le contenu et sa traduction. Vous pouvez retrouver cette chanson sur divers sites spécialisés dans le partage de vidéos.

 

An ataireachd Bhuan

Cluinn Fuaim na h-ataireachd ard

The torunn a' chuain

Mar chualas lean s' e nam phaisd

Gun mhuthadh gun truas

A sluaireadh gainneamh na tragh'd

An ataireachd bhuan

Cluinn fuaim na h-ataireachd ard

 

'S na coillten a siar

Chan iarrain fhuireach gu brath

Bha m'inntinn 's mo mhainn

A riamh air lagan a bhaigh

Ach iadsan bha fial

An gniomh an caidreamh 's an agh

Air sgapadh gun doin

Mar thriallas ealtain roimh namh

 

Ach suibhlaidh mi uat

Cha ghluais mi tilleadh 'nad dhail

Tha m'aios is mo shnuadh

Toirt luaidh air giorrad mo la

An am dhomh bhi suaint

Am fuachd 's an cadal a bhais

Mo leabaidh dean suas

Ri fuaim na h-ataireachd ard

 

 

La vague incessante
Écoutez la vague de la mer
Le tonnerre de l'océan
Comme je l'ai entendu quand j'étais enfant
Sans changement, sans pitié
Briser sur le sable de la plage
La vague incessante
Écoutez la forte montée des mers

Dans les bois de l'ouest
Je ne voudrais pas rester pour toujours
Mon esprit et mon désir étaient toujours
Au creux de la baie
Mais ces gens généreux d'affection
Dans leur bonheur et dans leurs actes
Ont été dispersés sans défense
Comme une volée d'oiseaux fuit devant leur ennemi

Je partirai
Je ne resterai plus près de toi
Mon age et mes regards
Parler de la brièveté de mes jours
Mais quand je suis enveloppé
dans le sommeil froid de la mort
Ma chambre au son

De la forte poussée des mers

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article