750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Speyside Distillery 'Dramfool 12th Release'

  • Speyside Distillery 22Y 'Dramfool 12th Release' Bottled by Whiskybroker for Dramfool - 1995 / 2018. Ex-Sherry Butt. 156 Bottles. 55%. (Spirit of Speyside 2018 Exclusive Release). 

 

Nez : Texture d'abord grasse, avec la confirmation du fût de sherry. Ensuite plus d'épices, associées à des écorces d'oranges. Derrière un petite pointe d'alcool, se cachent des notes à la fois fruitées et florales, je dirais même une confiserie à la violette. Très changeant, il devient tantôt boisé, tantôt chocolaté, avec quelques prunes mûres. C'est un peu l'idée que l'on se fait du fameux christmas cake, avec ses fruits confits et un peu imbibé de scotch bien entendu. Allez, un petit cachou pour terminer, de petites confiseries aux fruits rouges.

 

Bouche : La première sensation est très épicée, poivre, clous de girofle. Pourtant cela devient rapidement chocolaté, petite touche de piment tout de même. Ensuite nous partons sur un café caramélisé, crémeux. Un équilibre qui anime la dégustation, avec d'un côté des notes miellées, de l'autre plus de piquant. Finalement plutôt vif pour un whisky de cet âge, j'aurais probablement jugé celui-ci plus jeune à l'aveugle. Une légère dilution va être bénéfique en terme de confort de dégustation, mais ne va pas provoquer de grands bouleversements aromatiques.

 

Finale : Toujours cet balance entre sécheresse épicée et douceur caramélisée. J'ai l'impression d'une finale qui correspondrait par moment à un finish en fût de vin rouge, étrange. Un retour sur des fruits confits, chocolat caramélisé.

 

Dramfool, une maison que nous avons mise en avant dès la sortie de son second embouteillage, avec l'interview de son fondateur.

Des choix qui souvent correspondent à mes goûts personnels, souvenons nous de quelques Bruichladdich, Lagavulin et Port Charlotte fort agréables, ainsi qu'un Octomore au rapport qualité prix intéressant.

 

Par contre sur ce coup, je découvre une distillerie que je n'avais jamais eu l'occasion de tester, ça arrive encore après un bon millier de whiskies au compteur, mais dont l'association avec le fût ne représente pas le sherry qui a ma préférence.

L'ensemble ne souffre pas d'un problème majeur, rassurez-vous si vous êtes propriétaire d'une de ces bouteilles, mais la maturation aborde un côté vineux et floral avec lequel j'ai un peu de mal.

Ce n'est pas que je devienne difficile, mais mes goûts en la matière sont fixés désormais.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article