750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

The BenRiach 21Y

 

  • The BenRiach 21Y Bourbon-Virgin Oak-Pedro Ximenez & Red Wine Casks. 46%.

 

Nez : Alors c'est très frais, avec de la pomme, du menthol, de la vanille. Il possède cette texture beurrée, avec aussi du bois, de l'alcool de poire. Quelques fruits tropicaux, accompagnés d'un zeste amer de citron vert. Moka tirant sur le caramel. 

 

Bouche : Douce et presque trop calme au début, il y a dans un second temps un réveille en sursaut des épices, poivre, clous de girofle, cannelle. Un peu de raisin, bien que nous restons principalement sur ces notes de pommes et de vanille. Encore de ce citron vert qui dégage de l'amertume, il est ici accompagné d'autres agrumes. 

 

Finale : Cela va en s'asséchant, avec du poivre, de la muscade, de la cannelle. Finale franchement épicée et qui a un peu de mal à me convaincre. Il y aura tout de même une présence chocolatée, de la pomme blette, ou du coing. Feuilles de tabac.

 

Un nez qui va évoluer sagement et se complexifier pour devenir vraiment intéressant au bout d'un petit quart d'heure.

Il va allier de la fraîcheur avec ces effets de menthe et de citron, avant de s'arrondir sur ce profil plus fruité et beurré.

Bref un nez qui rend compte de son âge et du travail encore une fois effectué sur la sélection des fûts par Rachel Barrie.

 

La bouche va ensuite accorder beaucoup d'importance au fûts neufs et là pour moi ça coince un peu.

Pour autant c'est un style, une patte qui est cohérente, compréhensible dans l'ensemble, mais moins dans mes goûts, que cette forte dose d'épices.

 

La finale n'arrivera pas à me faire départager les deux premiers concurrents, puisque ce sera un genre de synthèse de ceux-ci.

Ce qui me fera conclure par un, 'il faudra le goûter et vous faire votre propre opinion'.

Pour moi l'apport intense d'épices déséquilibre la bouche, mais si vous êtes fan foncez c'est un modèle du genre.

 

Ce que j'ai pu constater sur le dernier salon du whisky où je me trouvais, c'est qu'il manquait à la distillerie une référence entre son 10 ans et ce 21 ans.

Il aurait été intéressant de proposer une version intermédiaire qui offre quelque chose de plus traditionnel dans sa maturation.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article