750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Glenfarclas Passion

Cette trilogie parue en 2014 pour le marché allemand se compose de trois embouteillages, qui sont par ailleurs toujours trouvables à un prix très intéressant.

Chaque bouteille a vécu une maturation intégrale en fûts de sherry et est embouteillée au taux de 46%, pour une quantité disponible de 6000 bouteilles à chaque fois.

 

Bon une trilogie c'est bien, j'adore Glenfarclas, mais ce qui m'intéresse c'est de voir s'il y a des différences plus ou moins importantes entre ses trois versions, ou si c'est une question d'étiquettes.

Je vais donc tester les trois en suivant cette semaine et je terminerai par une version un peu plus particulière et plus rare.

 

Passion, un nom qui d'emblée m'a plu..allez savoir pourquoi ? Cette première version célèbre l'héritage familiale, voilà pourquoi deux générations sont représentées sur la bouteille, John Grant et son fils George.

Springs rend hommage à l'eau sans laquelle le whisky ne serait pas et enfin Team mettra en avant l'esprit d'équipe et les valeurs que défend la famille Grant. 

 

  • Glenfarclas Passion 'The Legend of Speyside Trilogy'. Sherry Casks. Bottled 2014. 6000 Bottles. 46%.

 

Nez : Le nez est frais, il laisse passer ce que l'on devine être du sherry. Celui-ci est accompagné de menthol, de pruneaux, de chocolat. Légèrement soufré, son profil est plutôt sage. Caramel.

 

Bouche : Vive, acidulée dans un premier temps, elle va rapidement se tranquilliser. Les notes caractéristiques de la distillerie et surtout de sa maturation apparaissent, fruits légèrement compotés, comme la prune, la datte, accompagnées de petits fruits rouges frais et beaucoup plus vifs qui vont donner du peps à l'ensemble. J'imagine par sa présence sur le bout de la langue qu'il s'agit d'un jeune distillat. Du caramel. 

 

Finale : Nous allons rester sur des notes particulièrement boisées. Sèche. Légère acidité, gingembre. Quelques épices, piments crus. Café torréfié. La finale est longue et va se faire plus réconfortante, plus riche et dense vers la toute fin.

 

Un whisky qui manque clairement de maturité, mais qui donne une première impression de ce que peut rendre ce genre de fût. 

Ce Glenfarclas se négocie moins de 30 euros en Allemagne, sur le marché pour lequel il est à l'origine destiné, difficile de faire mieux.  

Je ne le recommanderais pas à des amateurs confirmés, mais plutôt aux débutants en tant qu'alternative sympa au 12Y de la gamme continue.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article