750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Jameson Crested Ten

 

  • Jameson Crested Ten 'Midleton Distillery Bottling'. 40%.

 

Nez : Il est plutôt compliqué de faire la différence entre celui-ci et le Irish Whiskey. Nous sommes toujours sur une texture douce et onctueuse, avec du caramel, de la vanille. Toujours de la pomme, du bois, ainsi qu'un apport floral. Il reste également un peu de ces agrumes citronnées.

 

Bouche : Douce, goûteuse, dans la lignée de l'entrée de gamme. Le boisé est peut-être plus intense, l'intégration de l'alcool sur un whiskey jeune reste acceptable. Miel et vanille, amertume liée aux agrumes. Petite acidité sans excès. Encore une fois un whiskey qui pour le prix passe très bien, sans défaut majeur. Quelques épices, clous de girofle.

 

Finale : Sèche et bien boisée elle est relativement longue. Il me semble que se développe un petit goût métallique un peu moins agréable. Bâton de cannelle. 

 

Après avoir passé une semaine à déguster des whiskies venus d'outre espace, éloignons nous de l'horizon des événements afin de parler un instant de whiskeys que nous sommes susceptible de croiser de manière régulière, en grande surface pourquoi pas.

 

Version à priori plutôt peu répandue produite par la distillerie Midelton, ce Jameson est à l'origine un assemblage de whiskeys âgés de 10 ans et plus.

Aujourd'hui la bouteille ne comporte plus vraiment de notion d'âge, mais contient toujours une proportion de single malt issu de chez Redbreast.

Un blend irlandais qui navigue sous la barre des 30 euros normalement.

 

Ma conclusion est que je suis un peu moins emballé par celui-ci que par la version Irish Whiskey. La différence gustative reste toutefois minime.

Un produit qui s'adresse exclusivement aux novices qui veulent se faire une première idée de ce qu'est un whiskey, il faudra bien entendu rapidement évoluer vers d'autres versions.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article