750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Le 18 juin, fête des pères rimera avec Comptoir Irlandais

 

En 1987 le Comptoir Irlandais ouvre sa première boutique à Brest.

Il propose derrière sa devanture reconnaissable un choix de produits de bouche et de textiles so Irish.

 

L'entreprise capte immédiatement tout l'intérêt de se diversifier, mais aussi le besoin d'authenticité que réclame le bon peuple.

C'est donc chaque année qu'une équipe se rend en Ecosse et bien entendu en Irlande, afin de dénicher ses produits phares.

Thés, Bières, mais surtout whisky et whiskey, en se rendant directement dans les distilleries.

 

Le temps passe vite, nous voilà 30 ans plus tard et 45 magasins implantés un peu partout sur le territoire français, surtout une centaine de personnes actives sous l'enseigne verte.

 

Pour le domaine qui me préoccupe le plus, les whiskies, ce sont près de 700 références, en boutique, ou sur l'e-shop.

Ici les whiskies les plus communs côtoient les plus divins.

Bien entendu vous trouverez un Bushmills Original, mais également le célèbre et rare Balvenie 50Y.

Sachez également que les frontières Celtes sont larges, au point de proposer également des références venues du Japon, de Taïwan ou même des caraïbes avec sa sélection de rhums.

A noter que l'enseigne propose des embouteillages sélectionnés pour elle, en collaboration avec Signatory Vintage, ce fut le cas par exemple d'un Dailuaine 17Y de la Un-Chillfiltered Collection, ou un Clynelish de la même gamme.

 

Vous voulez rêver encore un peu, Port Ellen 37Y, Glenfarclas 50Y, Brora 37Y et oui ces bouteilles sont disponibles au Comptoir Irlandais... 

 

A l'occasion de la fête des pères, quelques coffrets seront mis en avant en boutique, comme le Teeling finition en fûts de rhum accompagné de verres, ou le Glenfarclas 105, avec les versions 15Y et 21Y 5cl.

Vous trouverez sur l'e-shop de quoi faire plaisir quelque soit votre budget, il vous sera même possible de faire livrer votre cadeau en quelques jours, si vous vivez loin de chez lui.

 

Afin de comprendre la philosophie du Comptoir Irlandais, nous avons eu la possibilité de poser quelques questions à Monsieur Laurent Michot, responsable des achats.

 

  •  Pouvez-vous vous présenter, expliquer quel est votre rôle au sein du Comptoir Irlandais?

 

Laurent Michot – Responsable Achats : Le Comptoir Irlandais repose sur 4 piliers le Textile, notre Cave, l’Epicerie et le Cadeau et notre service est en recherche constante de produits sur ces familles pour nos 45 magasins et notre site internet. Nous recherchons les produits et nous proposons les animations autour de ces produits.

Je suis en charge de notre cave sur le whisky, le rhum et la bière et suis en contact permanent avec nos fournisseurs, partenaires et les distilleries avec lesquelles nous avons de très belles relations.

Ces belles relations qui font par exemple que la distillerie Balvenie en Ecosse, a choisi le Comptoir Irlandais pour proposer en exclusivité les 4 bouteilles destinées à la France de son édition exceptionnelle de 50 ans d’âge !

 

  •  Comment est née l'idée il y a déjà trente ans de créer cette enseigne? Les fondateurs sont-ils toujours actifs au sein de l'entreprise?

 

Laurent Michot : Il y a 30 ans, Le Comptoir Irlandais était une ancienne épicerie installée sur le port de Brest. Elle ravitaillait les bateaux en escale dans la rade. Au fil du temps, elle s’est spécialisée dans les produits venus d’Irlande. De découvertes en découvertes, du whisky au textile, du thé aux maillots de rugby...

L’enseigne “Le Comptoir Irlandais” fut installée officiellement en 1987 : la boutique prit alors une nouvelle tournure ! Entre Bretons, Irlandais (et Ecossais), entre Celtes donc, le courant passait bien ! On venait de loin pour découvrir les produits irlandais (et toutes les raretés anglo-saxonnes).

Naturellement, et à son rythme, Le Comptoir Irlandais s’est installé à Quimper, puis à Nantes et Rennes pour atteindre le nombre de 45 magasins en France.

Aujourd’hui, Le Comptoir Irlandais propose bien-sûr le meilleur de l’Irlande (et de l’Ecosse), mais aussi le meilleur de ce que les Irlandais apprécient, venu des 4 coins du monde. Dans toutes les familles de produits, Le Comptoir Irlandais est ouvert à toutes les origines. Dans la Cave à Whisky par exemple, on compte plus de 600 références d’Irlande, d’Ecosse, des Etats Unis, du Japon…

Les fondateurs… En octobre 2000, Jacques Omnès a succédé à Michel Boisnard mais la tradition se perpétue. Hervé Taloc a repris l’entreprise en 2011. Et c’est dès son arrivée, en 1992 qu’il a mis ses talents au service du développement de l’enseigne désormais basée à Plouédern, près de Landerneau.

 

  •  Comment définiriez-vous la philosophie de l'entreprise?

 

Laurent Michot : Quand on est né sur le port de Brest, on aime, comme les Irlandais, s’ouvrir au monde, nouer des relations de confiance avec ses fournisseurs, avec ses clients...

Des liens étroits se sont créés avec nos fournisseurs. Grâce à eux, nous pouvons proposer des produits authentiques qui invitent au voyage, des produits souvent très originaux... et toujours d’une très grande qualité.

 

  •  Lorsque vous vous rendez en Ecosse ou en Irlande, sur quelles bases choisissez-vous les fûts que vous embouteillerez au Comptoir Irlandais? Est-ce un mélange de cœur et de raison?

 

Laurent Michot : Nous avons accès à l’ensemble des spiritueux dans le monde entier mais le plus palpitant pour nous est de nous rendre plusieurs fois par an dans les distilleries en Irlande et en Ecosse pour dénicher dans les chais, la perle rare ou du moins le fût exceptionnel qui correspond à nos attentes et celles de nos clients.

Par exemple, selon le fût dans lequel il aura vieilli ou maturé, un même millésime vous apportera des nuances et des arômes plus surprenants les uns que les autres, une complexité qui va vous séduire. Nous comprenons mieux l’importance de chaque étape dans le process de fabrication du whisky et nous nous attachons à la qualité des produits que nous sélectionnons.

Depuis 30 ans, nous avons développé une étroite collaboration avec les maîtres de chais dans les distilleries en Ecosse et en Irlande et cette proximité nous permet d’avoir accès à de magnifiques trésors pour le plaisir des papilles de nos clients...

Ceci se traduit par des embouteillages exceptionnels et bien-sûr uniques comme un Teeling de 2004 vieilli en fût de Porto Blanc… (une merveille !) ou encore un Arran de 2008 finition en fût de sherry qui commence à avoir un goût de « trop peu », comme nous le disent nos clients, puisque limité à 254 bouteilles !

Nous avons une demande de plus en plus croissante sur les embouteillages en brut de fût, c’est à dire à leur degré naturel qui se situe entre 50° et 62° selon la durée de leur vieillissement. On appelle ces whiskies les « cask strength » (brut de fut) comme ce fameux Arran 2008 qui titre 56°.

 

  •  En terme de whisky ou whiskey, pouvons-nous connaître votre coup de cœur de ces dernières années ou quel est le whisky que vous n'oublierez jamais?

 

Laurent Michot : Mes coups de cœurs : - Le Macallan 12 ans Sherry Oak De plus en plus rare et difficile à trouver ! Ce Macallan 12 ans Sherry Oak devient aussi emblématique et aussi difficile à trouver que son grand frère le 18 ans. Les amateurs et collectionneurs comprendront ce message… Dépêchez-vous avant qu’il ne s’évapore !

Doux, gourmand et savoureux, le Macallan 12 ans vieilli en fûts de sherry (xérès) est un whisky exceptionnellement équilibré et une référence pour la distillerie. Cette dernière emploie pour réaliser ce Single Malt, une orge traditionnelle au faible rendement appelée "golden promise". Elle utilise des alambics de très petite taille (notamment les spirits stills) chauffés à feu nu qui limitent les quantités mais favorisent la concentration des arômes. Le vieillissement intégral en fûts de sherry permet ensuite au whisky d’acquérir des qualités de rondeur et de souplesse impressionnante pour un whisky de 12 ans. Le Macallan 12 ans Sherry Oak est donc un alcool riche et puissant, d’un grand équilibre entre le boisé et les notes fruitées, épicées et végétales. The Macallan se classe aujourd'hui parmi les plus belles distilleries au monde. Le succès, l'image et la notoriété de The Macallan sont fondés sur la qualité exceptionnelle de sa production, qui a maintenu des méthodes traditionnelles d'élaboration. Les six règles d'or de The Macallan en font un malt incomparable, la Rolls des malts whiskies selon le très sérieux guide Harrod's.

- L’Octomore édition 7.1 (année 2015) C'est le second whisky le plus tourbé au monde à plus de 200 ppm* ! Très attendu, comme la dernière révélation d'un véritable culte voué à ce Single Malt le plus tourbé au monde, Octomore 7.1 couronne, à son lancement en 2015, la carrière de Jim McEwan, Maître Distillateur hors pair de la distillerie Bruichladdich.

Après avoir séjourné cinq ans en fûts de bourbon, Octomore est embouteillé à 59,5° : c'est un travail titanesque pour chaque étape de réalisation de cette expression, afin d'extraire de chaque grain toute la puissance de la tourbe. Nerveux, explosif, iodé, Octomore 7.1 est une expérience inclassable, et s'affirme véritablement à part dans l'univers du whisky. *PPM - parties par million - de composés phénoliques, mesurent l’impact de la fumée huileuse de la tourbe qui se dépose sur l’orge germée pendant son séchage. Plus ce temps est long et plus la valeur des ppm est conséquente. Un whisky Islay déjà bien tourbé se situe aux alentours de 40-50ppm. Mais n’oublions jamais les particularités de chaque distillerie pour ce qui est du ressenti en bouche du whisky.

- Arran Malt 13 ans Sherry Cask (année 2002) Ce Single Malt de 13 ans d’âge, exclusivité du Comptoir Irlandais, est un whisky d’exception mettant à l’honneur le style unique de l’île d’Arran. Vieillie en fût de sherry, cette expression est un exemple de l’alliance parfaite entre la dextérité du Malt Master et de la saveur particulière du bois. Non filtré à froid, Arran Malt 13 ans capture toute la palette aromatique et le caractère de cette distillerie indépendante d’Ecosse. Série limitée à 254 bouteilles. 

- Ardbeg Kelpie – Edition 2017 ! Lancement en France le 3 juin 2017 Pour son Ardbeg Day 2017, la mythique distillerie du Single Malt d’Islay nous propose la nouvelle version que tous les passionnés de cette distillerie attendent avec impatience… L’édition 2016 avec le Dark Cove était une merveille à mon goût et la version de cette année tient grandement ses promesses mais je laisse aux amateurs le plaisir de le découvrir et de se faire leur opinion. S’ils se dépêchent car c’est une édition très très limitée !!!

 

 

- Teeling 2004 Porto Blanc (année 2004) Teeling 2004 Porto Blanc est un Single Cask embouteillé exclusivement pour le Comptoir Irlandais par la distillerie Teeling Whiskey à Dublin. Une expression limitée à 342 bouteilles.

Ce Teeling Single Cask a été distillé en 2004 et vieilli tout d'abord en fûts de Bourbon, puis affiné en fûts de Porto Blanc de la région Carcavelos au Portugal, des fûts célèbres pour leurs saveurs très fines et fruitées.

La Teeling Whiskey Company est la première distillerie à utiliser les fûts de Porto Blanc pour vieillir ses whiskeys : ces fûts apportent une saveur unique et douce qui se marie parfaitement aux caractéristiques de l'Irish whiskey. Cette expression douce et fruitée résulte de l'art de la sélection et du savoir-faire de Teeling. Teeling 2004 Porto Blanc est une série limitée de fûts lancée pour la fête de la Saint-Patrick 2016. Au premier nez, Teeling Porto Blanc révèle des odeurs fruitées de malt et de bois de fût, riches et chaudes, typiques des fûts de Porto blanc, avec une finition toastée et vanillée. Réduite à 46°, chaque bouteille de ce Single Cask n°913 est embouteillée à la main, sans colorants et sans filtration à froid. Inoubliable…

 

Le whisky que je n’oublierai jamais ?... ou plutôt les whiskies que je n’oublierai jamais puisqu’en plus du whisky dégusté, il y a le moment, le lieu qui font que tout est magique. J’ai en mémoire une dégustation de quelques gouttes d’un magnifique Glen Grant de 1949, le plus ancien que je n’avais gouté, chez un embouteilleur indépendant Ian Mac Leod en présence du maître de chais et du propriétaire. Un moment plein d’émotions…

J’ai fait la connaissance il y a quelques années ou avec mes collègues, nous avons passé une soirée au Craiggelachie Hotel dans le Speyside. A l’époque, la partie bar de l’hôtel situé près de l’entrée à droite avait une tapisserie très originale et unique qui recouvrait tous les murs… des bouteilles de whisky en nombre et en choix impressionnant si bien qu’il est toujours difficile de choisir. Mon choix s’était porté sur un Springbank 25 ans devenu introuvable maintenant… Rien que d’en évoquer le souvenir, j’en ressens à nouveau les arômes dans le verre !

Et pour finir, imaginez-vous dans les chais de la distillerie familiale Glenfarclas devant des fûts de 1953 à maintenant… Imaginez vous effectuer un petit « prélèvement » sur quelques fûts de 1964, 1965 et 1966, histoire de vous substituer à « la part des anges »... tout simplement MAGIQUE et bien entendu INOUBLIABLE !!!

 

Merci à Monsieur Michot d'avoir accordé cette interview au Blog Passion du Whisky et rendez-vous en magasin ou sur l'E-Shop afin de célébrer dignement la fête des pères.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article