750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion du Whisky

Bowmore 10Y 'Inspired By The Devil's Casks Series'

Voici la version 'light' du Bowmore inspiré de la série The Devil's Casks.

 

  • Bowmore 10Y  'Inspired By The Devil's Casks Series' Oloroso Sherry Casks & Red Wine Barriques (2016). 46%.

 

Nez : Alors au nez en effet c'est clairement inspiré, mais d'un batch 3, c'est à dire le non age statement de la bande. Ce qui signifie que la tourbe d'une part, mais aussi l'intention de la maturation sont bien perceptibles. Il y a du fruit rouge, de la cerise, du pruneau et autres du genre. Sa réduction le rend un peu plus directement accessible que sur les Devil's Casks, je trouve. Le caractère maritime, salé de Bowmore se remarque, accompagné d'un peu de cannelle. C'est atténué également, mais il y a du soufre. Il y a des notes de chocolat noir, tirant sur le chocolat au lait.

 

Bouche : C'est là que la réduction est la plus perceptible entre 'l'original' si je puis dire, et celui-ci. J'ai re-goûté plus tôt l'une des versions du Devil's et croyez moi, ce n'est pas le même effet. Cela dit elle reste très savoureuse pour qui apprécie le style de la maison, cette tourbe généreuse, le sel. Il y a du caramel mou, du chocolat noir, la fumée prend de la place, la cendre, mais à force de mâche, des fruits secs et sucrés se font un passage. Il y a une petite acidité, rien de grave.

 

Finale : Sèche, salée. La fumée de tourbe s'impose, elle restera longtemps en bouche.

 

Le nez me plaît, il est proche des versions desquelles il s'inspire. C'est relativement complet et Bowmore se reconnait dans sa modernité.

C'est le sherry qui prend clairement le dessus, encore que j'ignore quel type de vin a mûri dans les seconds fûts, mais honnêtement à l'aveugle difficile de trouver l'apport de cette maturation partagée.

Alors deux remarques à ce sujet, cela contribue à assouvir le désir de tout savoir de son whisky et ne plombe pas le produit final, donc j'adhère.

Le fait de l'annoncer sur l'étiquette c'est bien et si ce n'est pas perceptible, il faut se dire que c'est une contribution qui profite à l'ensemble, dans la mesure ou ce n'est pas l'excuse à une exagération du prix de vente.

Nous sommes ici en dessous des 70 euros, je dirais que c'est la limite haute pour ce genre de whisky.

Il n'était normalement disponible qu'en travel retail, ce qui ne l'empêche pas de circuler.

Je dirais que si vous n'avez pas eu la possibilité de découvrir les versions plus puissantes, vous aurez une idée relativement précise de ce à quoi elles ressemblaient.

Versions devenues hors prix, alors qu'elles se négociaient à plus ou moins 80 euros à la sortie, donc seulement 10 euros de plus que celle-ci.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article